Clan des Anstis - Raval

Demeure des Anstis, clan pirato-mercenaire sous la protection de Raval.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Candidature Peanutz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Peanutz



Messages : 5
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 22
Localisation : Lille

Fiche d'identité
Cercle:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Candidature Peanutz   Mer 4 Mai - 22:55

Eli, une jeune Ecaflipette, ouvrit les
yeux. Il faisait nuit noir dans les plaines de Cania. La lune
brillait, éclairant son sang qui goutté de la plaie qu’elle
portait à la cuisse sur le sol froid. Elle priait… elle priait les
14 pour que la plaie ne se soit pas infectée, elle n’avait plus
que la prière maintenant qu’elle avait bu sa dernière potion de
soin cédant a la dernière vague de douleur. Elle avait très peu de
chance d’en sortir vivante et elle le savait ; les Srams de la
confrérie du Néant étaient réputés pour ça : ils ne
rataient jamais une cible. Elle se traita mentalement d’imbécile,
elle avait était trop imprudente et cela lui avait couté cher…
très cher.





***************





Drou, son mentor depuis ses débuts,
lui avait confié le matin même une mission de la plus haute
importance. Il s’agissait de sa première mission officiel en tant
que soldat de la légion Bontarienne, jamais elle n’avait était
aussi fière. Drou s’occupait également du recrutement, il se
chargeait d’enrôler et de former les volontaires qui voulaient
intégrer la fière légion de Bonta. Ce matin là, il revenait d’une
harassante nuit de sélection, malgré son corps qui transpiré la
fatigue, ses yeux brillé d’un éclat qu’elle n’avait plus vu
depuis longtemps. En effet, il aurait apparemment trouvé la perle
rare, un jeune Sacrieur né en l’an 625 du nom de Peanutz et qui
présentait tout les critères pour devenir un éminent officier de
la légion Bontarienne, cependant il ne présentait pas, a son grand
désespoir, une assez grande dévotion à Bonta, aussi avait-il
expliqué que gâcher un pareil potentiel aurait était criminel, et
même passable d’être puni des Dieux et qu’il allait donc
proposer sa candidature au mercenaire d’Astrub. Eli savait
pertinemment que derrière cette explication douteuse, se cacher une
énième façon de faire pencher la balance des mercenaire du coté
de Bonta. Drou lui avait alors remit une enveloppe et sur ce, il
ajouta : « Ce paquet contient la lettre de recommandation
du jeune homme dont je viens de te faire la présentation, elle doit
être remise a Veng' au plus vite, et c’est a toi, Eli, que j’ai
décidé de confié cette tache. » Eli était folle de joie.




Elle avait en tout et pour tout 24h
pour se préparer et rallier Astrub a pied, les zaap étant
momentanément hors service, « un problème technique »
avait clamé l’un des techniciens, Elle s’en fichait, elle aimait
courir, et elle détestait payer une fortune pour quelque chose que
l’on peut accomplir soi même de toute manière.




Apres que Drou l’eus libéré, Eli
était allez chercher la seule personne susceptible de pouvoir
l’accompagné : Padjil.

Un solide Feca, né à Bonta et qui,
était devenue a force de combat, officier de la légion.

C’était la première personne a qui
Eli avait pensait. Se connaissant depuis qu’ils s’étaient
retrouvés tout deux dans le même bataillon durant une escarmouche
classique entre bontarien et brakmarien. Depuis ce combat qui restera
à jamais gravé dans leurs mémoires, ils devinrent inséparables.
Une fois Padjil prévenu, ils se retrouvèrent sous l’arche formant
la porte d’entrée de Bonta. Elle s’attendait à une mission
simple, une longue course au coté de son ami a travers les plaines,
elle en rêvait depuis longtemps….




***************




Une violente vague de douleur la ramena
a la réalité, elle dut se mordre les lèvres pour ne pas criait
tellement la situation était rageante. Elle était a 1h tout au plus
d’Astrub et elle était dans l’impossibilité de bouger, sa jambe
gauche présentant une balafre qui suinté le pus.

« Maudit Sram », pensât
elle tout haut.

Elle s’appuya d’avantage sur
l’arbre sur lequel elle s’était adossée et se remis a penser
non pas par envie, mais par défaillance.




***************




Ainsi la journée avait extrêmement
bien commencé, cela faisait une bonne heure qu’ils couraient. Ils
avaient quittés les sentiers une demi-heure auparavant pour coupé à
travers champs. Padjil, inquiet, avait alors dit tout bas «
c’est drôle mais j’ai un comme mauvais pressentiment »,
elle ne l’avait pas prit tout de suite au sérieux. Ce n’est que
bien plus tard dans l’après midi qu’Eli commença elle aussi a
réellement s’inquiétée. Elle se sentait épiée. Mais rien de
bien méchant toute fois.


Ainsi Eli et Padjil, décidèrent tout
deux de faire une pause le temps de se revivifier le corps. Pour se
faire, ils avaient fabriqués un camp très sommaire histoire de se
reposer une grosse heure auprès du feu. Ce qui c’était passé
aujourd’hui fit comprendre quelque chose a Eli. Pour elle Padjil
était devenu plus bien plus qu’un amie et elle se sentait le
courage de lui avouer. Après s’être rapproché de lui, elle se
penchât sur celui qu’elle chérissait avec une extrême douceur,
et, a son grand bonheur, ce dernier se rapprocha à son tour. Jamais
Eli n’avait était plus heureuse. C’est à ce moment que le
couteau surgit.




Il partit d’un buisson a quelques
mètres de là. Il était remarquablement bien tiré, sa vélocité
ainsi que sa trajectoire ne laissa paraître nul doute possible, Eli
en était la cible et elle ne se rendit compte bien trop tard qu’elle
ne pourrait l’éviter. Elle se préparait au pire, quand la main
ganté de Padjil surgit et vint s’interposer entre elle et l’arme
mortelle. Le poignard s’enfonça profondément dans celle-ci. Un
deuxième couteau surgit alors, mais cette fois il était prêt, il
plaqua sa main encore valide sur le sol invoquant instantanément un
bouclier terrestre, un mur d'argile se dressa devant lui et
intercepta l’arme. Pendant le rapide échange, Eli ne réagit pas.
Elle n’était officiellement un soldat que depuis peu.

Padjil quand à lui se leva d’un bond
et se dépêcha d’éteindre leur feu de camp qui les rendaient
extrêmement vulnérable, pendant ce temps son bouclier subit
d'autres dégats, s'effrita, et finit par se réduire en poussière.
Au moment même où la dernière flamme mourût, il comprit alors
l’horreur de la situation. Celui qui les avait attaqués était un
professionnel, son lancé ne laissait aucun doute sur ces
compétences. Cependant, Padjil confiant en ses capacités, avait
d’abord esquissé un sourire. Il se savait assez fort pour
l’affronter et l’espoir d’une victoire facile s’était
dessiné dans son esprit… jusqu'à ce que la lumière blafarde de
la lune éclaire le bosquet d’où était partit le couteau et
laissa apparaître l’assassin, mais il n’était pas seul …
derrière lui, huit autres silhouette portaient la même armure de
cuire.

C’était perdu d’avance. Ils
étaient trop. Padjil fit alors ce que tout bon soldat aurait fait
dans ce genre de situation et il décida de faire passer la mission
avant tout le reste.

Il releva Eli encore choqué, lui donna
la sacoche dans laquelle se trouvait l’enveloppe et la poussa dans
la direction opposé espérant qu’elle se reprendrait.

Alors qu’elle tentait de retrouver
ses esprits, elle vit l’homme qui lui avait sauvait la vie
tellement de fois, tomber raide sur le sol un trait d’arbalète
planté dans la nuque aspergeant le doux visage d’Eli d’un
liquide pourpre et chaud.

Poussée par un instinct de survie dont
elle ne soupçonnée nullement l’existence, Eli se retourna et
courut sans même savoir où elle allait. Elle prit rapidement de la
vitesse et finit par sortir du bosquet ; c’est alors qu’elle
prit conscience de la situation, et qu’elle s’effondra en larme.




Elle venait de perdre Padjil, il
s’était sacrifié pour elle… pour qu’elle vive.

La course poursuite qui était en train
de se dérouler la ramena rapidement à la réalité, et elle décida
qu’elle accomplirait cette mission au péril de sa vie. Pour
Padjil. Elle se remit à courir.

A peine avait elle recommencé sa
course effrénée qu’une silhouette se dessina sur sa gauche, un
des ses poursuivants l’avait rattrapé.




Son geste fut flou tellement il était
vif, son lancé fut parfait et le poignard atteignit Eli a la cuisse
gauche qu’elle s’empressa de retiré. La tenue de ces hommes, les
armes qu’ils utilisaient, aucun doute possible, elle avait affaire
aux célèbres assassins brakmarien de la confrérie du Neant a en
jugé par leur talents.

Et si la confrérie ne se différenciée
pas spécialement des autres communautés d’assassins, il y avait
deux point qui rendait leur réputation particulièrement effroyable.
Le premier est que leurs membres étaient tous des meurtriers
expérimentés, quand au deuxième, c’est qu’ils utilisés, sur
leurs armes, un poison particulièrement efficace : le venin de
Scorbrute.

Fort heureusement l’homme qui lui
avait jeté l’arme était suffisamment loin et Eli put atteindre la
forêt avant lui.




***************




Elle courut sans s’arrêter pendant
deux heures entières, il lui restée environ moins d’une heure de
trajet, quand le pire arriva, une vague de douleur terrible partit de
sa jambe se répercuta dans tout son corps. Elle s’effondra et se
mit à ramper vers l’arbre le plus proche pour s’y adosser, le
poignard que lui avait jeté l’homme était empoisonné...


Eli leva les yeux au ciel. Les étoiles
filaient de tous sens sur cette toile de couleur bleu mat, laissant
derrière elles de longues trainées dorées. Elle essaya tant bien
que mal de se relever : Impossible ! Eli était clouée au sol.





**************




Eli refit brusquement surface. Un
rapide examen lui fit savoir qu’elle était en sueur, mais plus que
la fatigue et la douleur, une pensé ne la lâchait plus depuis un
moment, mais impossible de la déterminé, c’était comme si son
cerveau lui crié qu’elle avait oublié quelque chose ….

Soudain, une lueur brilla dans ses
yeux, une lueur d’espoir : Eli plongea sa main dans son sac et en
ressortie sa dernière potion de rappel. Elle remercia de tout son
cœur les 14 d'avoir acheté cette potion et surtout de ne pas
l'avoir utilisé ! Qui a dit que l'avarice n'était jamais
récompensée ? Cependant un petit détail la troubla : les zaaps
étaient en réparation... De plus elle ne se souvenait pas du
dernier endroit où elle avait sauvegardé sa position ; elle
pourrait très bien se retrouver bloquer dans un continum
espace-temps avec la lettre en sa possession...

Malgré les risques dont elle
connaissait parfaitement l'ampleur, elle bu la potion. La douce
liqueur coula le long de sa gorge desséchée laissant derrière elle
un agréable goût de noix de kokoko. Ses membres commençaient à se
dématérialisés, puis plus rien ...

Le soleil commençait lentement a se
levé sur le village d'astrub révélant la rosé sur les orchidées
sauvages. Les boulangers étaient déjà aux fourneaux. Elle y était
arrivé, elle était sauvé, cependant la pensé de padjil revint
rapidement et la submergea si bien qu’elle balaya tout le reste de
sa volonté et alors qu’elle avait atteint son objectif, elle se
mit à pleurer… Utilisant ses dernières forces Eli cria autant
qu'elle pu pour qu'on vienne l'aider. Ses hurlements ameutèrent une
horde d'Eniripsa répondant ainsi à ses besoins. De nouveau comme
neuve, elle prit la direction de la maison des mercenaires, elle
ouvrit la lettre et se mit à la lire :




« Cher Veng',

Nous savons tout deux
que le temps est précieux, aussi je serais bref.


J’ai reçu hier, lors
des sélections habituelles, un jeune sacrieur du nom de Peanutz. Ce
jeune homme est sans conteste l’un des plus talentueux combattant
de sa classe malgré son jeune âge. Malgré tout il manque de
rigueur et d’expérience, de plus ce jeune homme n’a ni la
carrure, ni le dévouement d’un vrai soldat aussi j’ai un service
à te demander, pourrais-tu le prendre sous ton aile quelques temps
afin qu’il acquière la grande expérience des mercenaires
d’astrub, et je suis convaincue que le fait d’accomplir des
taches parfois ingrate l’aiderons a ce discipliner.





Drou »










Elle l'accrocha sur le tableau
d'affichage à côté de nombreuses autres, puis elle envoya un tofu
messager a Drou lui racontant sa folle épopée et lui dit de bien
vouloir envoyer Peanutzla rejoindre a Astrub car Veng' voudrait
surement lui parler. Exténuée par sa longue journée, elle
s'allongea sur un banc. Eli ferma les yeux.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peanutz



Messages : 5
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 22
Localisation : Lille

Fiche d'identité
Cercle:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Candidature Peanutz   Mer 4 Mai - 23:05

Merci infiniment a ceux qui ont eu la patience de lire ma candidature, en espérant qu'elle vous a plus à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peanutz



Messages : 5
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 22
Localisation : Lille

Fiche d'identité
Cercle:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Candidature Peanutz   Mer 4 Mai - 23:38

Peanutz a écrit:
Eli, une jeune Ecaflipette, ouvrit les
yeux. Il faisait nuit noir dans les plaines de Cania. La lune
brillait, éclairant son sang qui goutté de la plaie qu’elle
portait à la cuisse sur le sol froid. Elle priait… elle priait les
12 pour que la plaie ne se soit pas infectée, elle n’avait plus
que la prière maintenant qu’elle avait bu sa dernière potion de
soin cédant a la dernière vague de douleur. Elle avait très peu de
chance d’en sortir vivante et elle le savait ; les Srams de la
confrérie du Néant étaient réputés pour ça : ils ne
rataient jamais une cible. Elle se traita mentalement d’imbécile,
elle avait était trop imprudente et cela lui avait couté cher…
très cher.





***************





Drou, son mentor depuis ses débuts,
lui avait confié le matin même une mission de la plus haute
importance. Il s’agissait de sa première mission officiel en tant
que soldat de la légion Bontarienne, jamais elle n’avait était
aussi fière. Drou s’occupait également du recrutement, il se
chargeait d’enrôler et de former les volontaires qui voulaient
intégrer la fière légion de Bonta. Ce matin là, il revenait d’une
harassante nuit de sélection, malgré son corps qui transpiré la
fatigue, ses yeux brillé d’un éclat qu’elle n’avait plus vu
depuis longtemps. En effet, il aurait apparemment trouvé la perle
rare, un jeune Sacrieur né en l’an 625 du nom de Peanutz et qui
présentait tout les critères pour devenir un éminent officier de
la légion Bontarienne, cependant il ne présentait pas, a son grand
désespoir, une assez grande dévotion à Bonta, aussi avait-il
expliqué que gâcher un pareil potentiel aurait était criminel, et
même passable d’être puni des Dieux et qu’il allait donc
proposer sa candidature au mercenaire d’Astrub. Eli savait
pertinemment que derrière cette explication douteuse, se cacher une
énième façon de faire pencher la balance des mercenaire du coté
de Bonta. Drou lui avait alors remit une enveloppe et sur ce, il
ajouta : « Ce paquet contient la lettre de recommandation
du jeune homme dont je viens de te faire la présentation, elle doit
être remise a Veng' au plus vite, et c’est a toi, Eli, que j’ai
décidé de confié cette tache. » Eli était folle de joie.




Elle avait en tout et pour tout 24h
pour se préparer et rallier Astrub a pied, les zaap étant
momentanément hors service, « un problème technique »
avait clamé l’un des techniciens, Elle s’en fichait, elle aimait
courir, et elle détestait payer une fortune pour quelque chose que
l’on peut accomplir soi même de toute manière.




Apres que Drou l’eus libéré, Eli
était allez chercher la seule personne susceptible de pouvoir
l’accompagné : Padjil.

Un solide Feca, né à Bonta et qui,
était devenue a force de combat, officier de la légion.

C’était la première personne a qui
Eli avait pensait. Se connaissant depuis qu’ils s’étaient
retrouvés tout deux dans le même bataillon durant une escarmouche
classique entre bontarien et brakmarien. Depuis ce combat qui restera
à jamais gravé dans leurs mémoires, ils devinrent inséparables.
Une fois Padjil prévenu, ils se retrouvèrent sous l’arche formant
la porte d’entrée de Bonta. Elle s’attendait à une mission
simple, une longue course au coté de son ami a travers les plaines,
elle en rêvait depuis longtemps….




***************




Une violente vague de douleur la ramena
a la réalité, elle dut se mordre les lèvres pour ne pas criait
tellement la situation était rageante. Elle était a 1h tout au plus
d’Astrub et elle était dans l’impossibilité de bouger, sa jambe
gauche présentant une balafre qui suinté le pus.

« Maudit Sram », pensât
elle tout haut.

Elle s’appuya d’avantage sur
l’arbre sur lequel elle s’était adossée et se remis a penser
non pas par envie, mais par défaillance.




***************




Ainsi la journée avait extrêmement
bien commencé, cela faisait une bonne heure qu’ils couraient. Ils
avaient quittés les sentiers une demi-heure auparavant pour coupé à
travers champs. Padjil, inquiet, avait alors dit tout bas «
c’est drôle mais j’ai un comme mauvais pressentiment »,
elle ne l’avait pas prit tout de suite au sérieux. Ce n’est que
bien plus tard dans l’après midi qu’Eli commença elle aussi a
réellement s'inquiéter. Elle se sentait épiée. Mais rien de
bien méchant toute fois.


Ainsi Eli et Padjil, décidèrent tout
deux de faire une pause le temps de se revivifier le corps. Pour se
faire, ils avaient fabriqués un camp très sommaire histoire de se
reposer une grosse heure auprès du feu. Ce qui c’était passé
aujourd’hui fit comprendre quelque chose a Eli. Pour elle Padjil
était devenu plus bien plus qu’un amie et elle se sentait le
courage de lui avouer. Après s’être rapproché de lui, elle se
penchât sur celui qu’elle chérissait avec une extrême douceur,
et, a son grand bonheur, ce dernier se rapprocha à son tour. Jamais
Eli n’avait était plus heureuse. C’est à ce moment que le
couteau surgit.




Il partit d’un buisson a quelques
mètres de là. Il était remarquablement bien tiré, sa vélocité
ainsi que sa trajectoire ne laissa paraître nul doute possible, Eli
en était la cible et elle ne se rendit compte bien trop tard qu’elle
ne pourrait l’éviter. Elle se préparait au pire, quand la main
ganté de Padjil surgit et vint s’interposer entre elle et l’arme
mortelle. Le poignard s’enfonça profondément dans celle-ci. Un
deuxième couteau surgit alors, mais cette fois il était prêt, il
plaqua sa main encore valide sur le sol invoquant instantanément un
bouclier terrestre, un mur d'argile se dressa devant lui et
intercepta l’arme. Pendant le rapide échange, Eli ne réagit pas.
Elle n’était officiellement un soldat que depuis peu.

Padjil quand à lui se leva d’un bond
et se dépêcha d’éteindre leur feu de camp qui les rendaient
extrêmement vulnérable, pendant ce temps son bouclier subit
d'autres dégâts, s'effrita, et finit par se réduire en poussière.
Au moment même où la dernière flamme mourût, il comprit alors
l’horreur de la situation. Celui qui les avait attaqués était un
professionnel, son lancé ne laissait aucun doute sur ces
compétences. Cependant, Padjil confiant en ses capacités, avait
d’abord esquissé un sourire. Il se savait assez fort pour
l’affronter et l’espoir d’une victoire facile s’était
dessiné dans son esprit… jusqu'à ce que la lumière blafarde de
la lune éclaire le bosquet d’où était partit le couteau et
laissa apparaître l’assassin, mais il n’était pas seul …
derrière lui, huit autres silhouette portaient la même armure de
cuire.

C’était perdu d’avance. Ils
étaient trop. Padjil fit alors ce que tout bon soldat aurait fait
dans ce genre de situation et il décida de faire passer la mission
avant tout le reste.

Il releva Eli encore choqué, lui donna
la sacoche dans laquelle se trouvait l’enveloppe et la poussa dans
la direction opposé espérant qu’elle se reprendrait.

Alors qu’elle tentait de retrouver
ses esprits, elle vit l’homme qui lui avait sauvait la vie
tellement de fois, tomber raide sur le sol un trait d’arbalète
planté dans la nuque aspergeant le doux visage d’Eli d’un
liquide pourpre et chaud.

Poussée par un instinct de survie dont
elle ne soupçonnée nullement l’existence, Eli se retourna et
courut sans même savoir où elle allait. Elle prit rapidement de la
vitesse et finit par sortir du bosquet ; c’est alors qu’elle
prit conscience de la situation, et qu’elle s’effondra en larme.




Elle venait de perdre Padjil, il
s’était sacrifié pour elle… pour qu’elle vive.

La course poursuite qui était en train
de se dérouler la ramena rapidement à la réalité, et elle décida
qu’elle accomplirait cette mission au péril de sa vie. Pour
Padjil. Elle se remit à courir.

A peine avait elle recommencé sa
course effrénée qu’une silhouette se dessina sur sa gauche, un
des ses poursuivants l’avait rattrapé.




Son geste fut flou tellement il était
vif, son lancé fut parfait et le poignard atteignit Eli a la cuisse
gauche qu’elle s’empressa de retiré. La tenue de ces hommes, les
armes qu’ils utilisaient, aucun doute possible, elle avait affaire
aux célèbres assassins brakmarien de la confrérie du Neant a en
jugé par leur talents.

Et si la confrérie ne se différenciée
pas spécialement des autres communautés d’assassins, il y avait
deux point qui rendait leur réputation particulièrement effroyable.
Le premier est que leurs membres étaient tous des meurtriers
expérimentés, quand au deuxième, c’est qu’ils utilisés, sur
leurs armes, un poison particulièrement efficace : le venin de
Scorbrute.

Fort heureusement l’homme qui lui
avait jeté l’arme était suffisamment loin et Eli put atteindre la
forêt avant lui.




***************




Elle courut sans s’arrêter pendant
deux heures entières, il lui restée environ moins d’une heure de
trajet, quand le pire arriva, une vague de douleur terrible partit de
sa jambe se répercuta dans tout son corps. Elle s’effondra et se
mit à ramper vers l’arbre le plus proche pour s’y adosser, le
poignard que lui avait jeté l’homme était empoisonné...


Eli leva les yeux au ciel. Les étoiles
filaient de tous sens sur cette toile de couleur bleu mat, laissant
derrière elles de longues trainées dorées. Elle essaya tant bien
que mal de se relever : Impossible ! Eli était clouée au sol.





**************




Eli refit brusquement surface. Un
rapide examen lui fit savoir qu’elle était en sueur, mais plus que
la fatigue et la douleur, une pensé ne la lâchait plus depuis un
moment, mais impossible de la déterminé, c’était comme si son
cerveau lui crié qu’elle avait oublié quelque chose ….

Soudain, une lueur brilla dans ses
yeux, une lueur d’espoir : Eli plongea sa main dans son sac et en
ressortie sa dernière potion de rappel. Elle remercia de tout son
cœur les 12 d'avoir acheté cette potion et surtout de ne pas
l'avoir utilisé ! Cependant un petit détail la troubla : les zaaps
étaient en réparation... De plus elle ne se souvenait pas du
dernier endroit où elle avait sauvegardé sa position ; elle
pourrait très bien se retrouver bloquer dans un continum
espace-temps avec la lettre en sa possession...

Malgré les risques dont elle
connaissait parfaitement l'ampleur, elle bu la potion. La douce
liqueur coula le long de sa gorge desséchée laissant derrière elle
un agréable goût de noix de kokoko. Ses membres commençaient à se
dématérialisés, puis plus rien ...

Le soleil commençait lentement a se
levé sur le village d'astrub révélant la rosé sur les orchidées
sauvages. Les boulangers étaient déjà aux fourneaux. Elle y était
arrivé, elle était sauvé, cependant la pensé de padjil revint
rapidement et la submergea si bien qu’elle balaya tout le reste de
sa volonté et alors qu’elle avait atteint son objectif, elle se
mit à pleurer… Utilisant ses dernières forces Eli cria autant
qu'elle pu pour qu'on vienne l'aider. Ses hurlements ameutèrent une
horde d'Eniripsa répondant ainsi à ses besoins. De nouveau comme
neuve, elle prit la direction de la maison des mercenaires, elle
ouvrit la lettre et se mit à la lire :




« Cher Veng',

Nous savons tout deux
que le temps est précieux, aussi je serais bref.


J’ai reçu hier, lors
des sélections habituelles, un jeune sacrieur du nom de Peanutz. Ce
jeune homme est sans conteste l’un des plus talentueux combattant
de sa classe malgré son jeune âge. Malgré tout il manque de
rigueur et d’expérience, de plus ce jeune homme n’a ni la
carrure, ni le dévouement d’un vrai soldat aussi j’ai un service
à te demander, pourrais-tu le prendre sous ton aile quelques temps
afin qu’il acquière la grande expérience des mercenaires
d’astrub, et je suis convaincue que le fait d’accomplir des
taches parfois ingrate l’aiderons a ce discipliner.





Drou »










Elle l'accrocha sur le tableau
d'affichage à côté de nombreuses autres, puis elle envoya un tofu
messager a Drou lui racontant sa folle épopée et lui dit de bien
vouloir envoyer Peanutz la rejoindre a Astrub car Veng' voudrait
surement lui parler. Exténuée par sa longue journée, elle
s'allongea sur un banc. Eli ferma les yeux.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peanutz



Messages : 5
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 22
Localisation : Lille

Fiche d'identité
Cercle:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Candidature Peanutz   Jeu 5 Mai - 15:52

Veuillez m'excusez pour ma candidature qui se retrouve désormais en double exemplaire, j'ai fait une grossière faute de manipulation en voulant rectifier un passage ...
Merci de votre compréhension
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Candidature Peanutz   Jeu 5 Mai - 21:11

Aeternitis rentra tranquillement de sa petite balade. Le soleil frappait son visage sans retenue, la laissant penser que la coiffe mercenaire était bien utile en plus d'être esthétique, mais peu importait à vrai dire. C'était une bonne journée.
Ho, bien sûr, ce n'était pas les touristes à moitié évanouis sur les bancs d'Astrub qui allaient lui faire perdre son sourire, ni même les lettres d'inconnus lui étant adressées.
Elle avait pour habitude d'être directe.

Citation :
"Bonjour, Monsieur.. Drou.


J'ignore qui vous êtes, mais votre affaire peut peut-être s'arranger.
Vous nous payez combien pour élever votre gamin ? Parce que s'il ne vient pas de son propre chef, peu m'importe vos considérations, ça s'appelle un service et chez nous ça se monnaie.

Aeternitis.

P.S : Vous serez gentil de ne pas m'appeller "Veng'", ce n'est pas mon prénom."

[HRP]
Bonsoir.

A vrai dire, tu as pris un peu trop de liberté dans ta candidature. RPment parlant, Aeternitis n'a jamais connu de Drou. D'un autre côté, la tournure que tu as fait prendre à ta candidature ressemble plus à une demande de contrat qu'à une candidature : Ce n'est pas ton personnage qui vient l'ammener, il a plus l'air d'ignorer notre existence.

Il y a de nombreuses fautes, notamment sur les terminaisons en "é,er,ait", je dois dire que c'est un peu trop pour passer mon quota d'exigences. Tu aurais pu faire attention en copiant/collant ton texte aussi, la présentation n'est vraiment pas attirante.
Pour tout te dire, j'ai d'abord fait des recherches pour s'avoir s'il ne s'agissait pas d'un plagiat avant de répondre. Recherches qui n'ont pas été positives.

Et pour finir : Ta candidature n'est pas recevable en l'état, il y a de nombreuses choses à corriger. Tu ne remplis, par exemple, pas toutes les exigences de base. Personnellement, je te conseillerais d'en écrire une nouvelle, qui remplisse les critères d'admission.
[/HRP]

_________________


"Soyons un peu moins individualistes et songeons à aider notre voisin
à terminer sa maison au lieu de commencer la notre tout de suite."

Isaya Katarena

Je suis l'ennemi du Bien.
...Et du Mal.

Chevalier James Neuthr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peanutz



Messages : 5
Date d'inscription : 18/03/2011
Age : 22
Localisation : Lille

Fiche d'identité
Cercle:
200/200  (200/200)

MessageSujet: Re: Candidature Peanutz   Jeu 5 Mai - 22:22

J'ai bien tenue compte des tes diverses remarques, je vais donc en réécrire une qui soit plus convenable a vos attentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Candidature Peanutz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Candidature Peanutz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan des Anstis - Raval :: La Salle de Réception :: Les Petits Parchemins :: Les Candidatures Refusées-
Sauter vers: