Clan des Anstis - Raval

Demeure des Anstis, clan pirato-mercenaire sous la protection de Raval.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les différents livres de Classe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Les différents livres de Classe   Sam 12 Nov - 22:13

La Ruse du Roublard


Profil du Roublard

Spécialité : voleur et poseur de bombes
Points forts : entrave, cogneur, soutien
Caractéristiques principales : Intelligence, Agilité, Chance
Armes de prédilection : épées et arcs
Premiers sorts : Détonateur, Extraction, Explobombe
Tactiques favorites :

- miner le terrain en posant des bombes, puis les déclencher au moment opportun
- brouiller les pistes en créant des doubles de lui-même avant de se téléporter
- déplacer des bombes selon les besoins afin qu'elles restent une menace pour l'adversaire
- sacrifier sa capacité de mouvement pour faire feu avec deux pistolets
- rendre invulnérable (lui-même ou ses alliés) aux explosions déclenchées à distance



Présentation

Le sens de la famille

Être un Roublard, c'est avant tout faire partie d'un clan au sein duquel tout le monde partage les mêmes valeurs. Et pas n'importe lesquelles ! La première d'entre elles : voler aux riches, sans donner aux pauvres. Mais attention, le Roublard a beau servir une cause commune, ça ne fait pas de lui un Boufton ! Certes, le clan ressemble à une grande famille, mais ça n'empêche pas chaque Roublard d'avoir la sienne et par conséquent être indépendant. A ce propos, les réunions familiales sont comme qui dirait... Spéciales. Ne vous attendez pas à ce que l'on parle des dernières péripéties du petit dernier ou de l'assaisonnement des plats. Généralement, il est plutôt question d'y organiser le prochain larcin ! Fourberie, sournoiserie, tromperie, vous l'aurez compris, le Roublard aime tout ce qui rime en "rie". Mise a part peut-être le riz, justement. Mais d'ailleurs... ça ne vous rappelle personne? Avouez que la ressemblance avec le Sram est frappante ! A ceci près que l'un a la Goule de l'emploie tandis que l'autre a la cagoule...

Tous les Roublards sont de mèche !

A n'en pas douter, les Roublards sont bien organisés avant d'employer les grands moyens, ils se servent de ce pour quoi ils sont les plus doués : la ruse. Néanmoins, le Roublard a beau être rusé comme un Lenald, il est parfois obligé de mettre la main au pistolet ! Et si, une fois de plus, ça ne suffit pas, le Roublards s'affaire à son atelier pour concocter explosifs et autres feux d'artifices ! Les bombes, il adore ça. Et à défaut d'en mettre dans son lit, il en met dans celui de ses ennemis ! Bombe à eau, Tornabombe ou Explobombe, peu importe de quoi elles ont l'air pourvu qu'elles envoient ses adversaires en l'air !

Culte des Roublards

Le Dieu Dralbour (Alias Sram)

Pendant longtemps, les Roublards se sont démarqués des autres aventuriers. En effet, leur seul et unique culte, c'est à Raval, le fondateur de leur clan, qu'ils le vouaient. Mais ce groupe de malfaiteurs avait beau oeuvrer dans l'ombre, il y en a un aux yeux duquel ils ne pouvaient échapper : Sram. Nul ne sait comment le dieu s'y est pris pour évincer le protecteur de Septange, mais toujours est-il qu'il parvint à lui voler ses disciples. Pour cela, il se présenta comme l'unique dieu des Roublards (en prenant le pseudonyme de Dralbour) et fit croire que Raval n'était ni plus ni moins qu'un émissaire. Petit a petit, Raval ne donnant plus signe de vie, les Roublards se mirent à croire en Dralbour. Alors à l'apogée de sa gloire, il leur dévoila qui il était véritablement. Parvenir à tromper non pas un, mais des milliers de Roublards, avouez que cela force le respect ! C'est pourquoi ces derniers, loin d'être irrités, le vénérèrent davantage encore.

Le Repaire des Roublards

La légende raconte que c'est Raval qui conduisit Vil Smisse jusqu'à l'actuel repaire des Roublards, dissimulé au coeur du cimetière d'Amakna, l'entrée du sanctuaire a été creusée dans le tronc d'un vieil arbre. Sous la salle des coffres remplie des butins de maintes rapines, un lac souterrain vous permettra de naviguer jusqu'à Astrub. Une fois dans les bas-fonds de la ville des Mercenaires, une caverne vous ménera, grâce a un escalier, jusqu'à une chapelle en ruine dans laquelle se dresse la statue de Dralbour. Et pour ceux qui n'ont pas peur de se mouiller, sachez qu'un vieux puits aux abords du village d'Amakna donne directement accès au Roub'Bar !

Expressions typiques - Parler le Roublard


Vendre la mèche
: faire des révélations (souvent fracassantes) alors qu'il a été expressément demandé de la boucler.
Attention, ça va péter : signaler une explosion imminente, qu'elle soit artisanale ou intestinale.
Parle a mon foulard : expression qui permet de marquer un désintérêt profond pour un sujet évoqué par autrui. Exemple: "Chéri, t'aurais pu débarrasser la table !" réponse : "Ouais c'est ça, parle à mon foulard !". Das ce cas précis, l'utilisation de cette expression est immédiatement suivie d'une gifle.
C'est de la bombe ! : Expression utilisée soit pour exprimer une forte satisfaction, soit pour parler de l'Eniripsa courtement vêtue qui vient de passer.
Met ta cagoule ! : ordre utilisé la plupart du temps par le meneur de la bande, juste avant que soit commis un larcin.
Ça boum ? : expression couramment utilisée par les Roublards lorsqu'ils se retrouvent pour boire un verre à la taverne du coin. Elle fait aussi preuve d'un franc succès comme technique de drague.
Ça détonne ? : question fréquemment posée par les Roublards lorsqu'ils veulent en savoir davantage sur l'avancée d'un combat.
Ferme ta cagoule : injonction qui consiste à indiquer à quelqu'un qu'il est préférable pour lui de se taire ou simplement de bien attacher son foulard afin de ne pas attraper froid lorsque les températures sont basses.
Être le Shushu : se dit de quelqu'un à qui on accorde des privilèges et pour qui on éprouve une certaine préférence.
Fais tourner le pétard : expression utilisée pour rappeler à ses alliés qu'il faut faire profiter tous les adversaires des bombes qui ont été posées. Elle est parfois remplacée par "y'en aura pour tout l'bombe !".

Par Ganymède et Herdegrize
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Sam 12 Nov - 22:26

Le Masque du Zobal


Profil du Zobal

Spécialité : guerrier lunatique, porteur de masques
Points forts : tank, soutien, cogneur
Caractéristiques principales : Agilité, Force, Chance
Armes de prédilection : bâtons et haches
Premiers sorts : Martelo, Appui, Masque du Pleutre
Tactiques favorites :

- enfiler son Masque du Pleutre pour rester à distance de l'ennemi
- enfiler son Masque du Psychopathe pour augmenter ses dégâts et ceux de ses alliés
- enfiler son Masque de la Classe et empêcher la fuite de l'adversaire, quitte a prendre des coups
- s'éloigner de sa cible tout en la rouant de coups
- se protéger soi-même ou défendre ses alliés avec des boucliers de vitalité


Présentation

J'avance masqué...

Tantôt lâches, tantôt téméraires, tantôt complètement fous, le moins que l’on puisse dire c'est que les Zobals sont d'humeur changeante ! Mais finalement, on sait encore peu de choses sur ces drôles de personnages masqués... Certains prétendent qu'ils sont les gardiens d'un pouvoir sacré, un pouvoir qui serait justement contenu dans leurs masques. Ce qui expliquerait pourquoi ces derniers sont si convoités ! On dit aussi qu'une fois tous les masques réunis, les conséquences pourraient être désastreuses : la libération de cette force puissante et ancienne est difficile à contrôler... Bien sûr, il y a ceux qui pensent que tout ceci ne sont que des rumeurs destinées à effrayer ou à divertir les habitants du Monde des Douze. Il ne vous reste plus qu'à choisir en quoi vous voulez croire...

Guerrier lunatique

Vous l'aurez compris, le Zobal est lunatique. Il change de face comme de chemise ! Sur le champ de bataille, il passe du Pleutre au combattant qui a la classe, en passant par le guerrier frappadingue. De quoi dérouter l'adversaire ! Les plus fins stratèges sauront utiliser une telle inconstance à leur bénéfice. Mais il faut bien l'avouer, face à cette technique de combat pour le moins singulière, la plupart de ses ennemis sont désorientés ! Une chose est sûre, si vous êtes adeptes des affrontements pimentés, le Zobal est l'adversaire qu'il vous faut !

Culte des Zobals

Le Dieu Sadida

Si je vous dis "masque" vous pensez immédiatement à Sadida. Et pour une fois, vous n'avez pas totalement tort ! En effet, il semblerait que le dieu de la nature ait sa part de responsabilité dans cette histoire... La légende parle d'une poupée vivante et d'un bambin. Mais détrompez-vous : on est bien loin des contes des fées ! Car, à défaut d'un poupon tout rose et tout mignon, c'est une bête féroce et destructrice dont ici il est question ! L'enfant constituait une véritable menace pour le Monde des Douze. Partout ou il passait, jamais l'herbe ne repoussait ! Il détruisait, tuait, brûlait, jusqu'au jour où Sadida décida de s'en mêler. Mais, le satané mouflet étant invincible, le dieu décida de scinder l'âme de ce dernier. Enfermée dans des masques, eux-mêmes dissimulés au fond d'une grotte gardée par un YeCh'ti, ledit marmot n'était pas prêt de la ramener ! Mais c'était sans compter sur la visite d'un forgeron qui vint distraire le gardien du "trésor". Dès lors, les masques furent éparpillés partout dans le monde. Aujourd'hui, on dit que les Zobals, au nom de Sadida, sont devenus les gardiens de ce pouvoir sacré.

Le Refuge Zobal


Le peuple Zobal a vu le jour dans un village perdu, au cœur de la montagne. On raconte qu'auparavant, cet endroit n'abritait qu'un forgeron et sa famille. Karaï, c'est un ainsi qu'il s'appelait, avait plus ou moins été rejeté par ses confrères et travaillait jours et nuits sur un projet qu'il tenait secret. Mais qu'est-ce qu'un forgeron a à voir dans tout cela ? Serait-ce lui, le premier des Zobals ? Aujourd'hui encore, le mystère reste entier... Au cours des années, la communauté des porteurs de masques n'a fait que s'accroître pour finalement s'étendre sur la Montagne des Craqueleurs toute entière. C'est en effet sur les hauteurs de celle-ci que ces aventuriers masqués ont trouvé refuge. Au sommet se trouve un atelier de sculpture. Celui de Karaï peut-être ? Là encore, mystère et boule de Goum.

Expressions typiques - Parler le Zobal

Bas le masque ! : injonction utilisée lorsqu'un Zobal invite un autre Zobal à rendre les armes. Enfin, les masques...
Zobida ! : interjection utilisée par les Zobals lorsqu'ils veulent exprimer leur désir d'aller danser à la taverne du coin.
Nu comme un Zobal démasqué : équivalent de "nu comme une larve". Se dit aussi pour exprimer l'idée de lire en quelqu'un comme dans un livre ouvert.
A chaque combat son masque et les ennemis seront bien dérouillés ! : proverbe Zobal qui consiste à rappeler que chaque adversaire requiert une technique adaptée.
C'est en forgeant que l'on devient Zobal : vieux dicton principalement employé lorsqu'on évoque les origines des Zobals. Plus généralement, il s'agit aussi d'un dicton utilisé pour encourager quelqu'un à persévérer dans la tâche qu'il entreprend.
Sortez masqué ! : slogan utilisé lors d'une campagne préventive pour le port du masque et principalement destinée aux Zobals fraîchement incarnés (ce sont les plus insouciants, ils ne réalisent pas toujours que le port du masque est essentiel pour préserver leur vie)
Avoir grand besoin d'un masque de boue de Boo : se dit d'un Zobal au physique peu avantageux que même un masque de boue de Boo rendrait plus beau.
Changer de masque comme de chemise : se dit d'un Zobal qui ne cesse de changer de techniques de combat, sans que ce soit forcément nécessaire.

Pas Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Sam 12 Nov - 22:33

La Pièce d'Ecaflip


Profil de l'Ecaflip

Spécialité : maître du hasard
Points forts : cogneur, entrave, soin
Caractéristique principale : Force
Armes de prédilection : épées et dagues
Premiers sorts : Pile ou Face, Chance d'Ecaflip, Bond du félin
Tactiques favorites :

- attaquer en espérant casser la baraque sur un coup de pot
- se déplacer en bondissant
- jouer avec sa vie en subissant quelques contrecoups
- lancer des effets aléatoires sur tout le monde
- augmenter ses performances et donc ses chances de victoire


Présentation

Tous les kamas du monde

La vie d'un disciple d'Ecaflip ? Se fourrer dans les endroits où l'on peut gagner gros, et perdre beaucoup... Si, dans une taverne, vous entendez miser des kamas, vous pouvez être sûr de trouver un Ecaflip dans le coin. Soit c'est lui qui parie, soit il couve la scène du regard, une pièce roulant entre ses doigts... L'Ecaflip bien dans sa peau joue sans arrêt, pour tout et pour rien. Mais attention, il prend le jeu très au sérieux et ira même jusqu'à jouer sa vie sur un lancer de dés... Vous en connaissez beaucoup des frappés pareils ? Moi pas. La religion d'Ecaflip est claire sur ce point : le hasard n'existe pas. Aux yeux des profanes, ils s'en remettent en apparence à la Bonne ou la Mauvaise Fortune. Mais le disciple d'Ecaflip sait qu'en jouant, c'est sa destinée qui se dévoile !

Pour quelques kamas de plus...

Les Ecaflips sont des guerriers aussi habiles en groupe qu'en solo. Mais il faut bien avouer qu'un Ecaflip gagnera à trouver des compagnons d'aventure ayant une certaine philosophie de la vie... Car si la magie ecaflipesque est reconnue pour ses pouvoirs de destruction, n'oublions pas qu'elle est régie par les lois du hasard, et peut se retourner contre les alliés de celui qu'elle est censée servir. D'où parfois des quiproquos, voire des insultes échangées sur les lieux des combats. Il est vrai que voir se déployer le sort Tout ou Rien par un Ecaflip est angoissant pour ses ennemis comme pour ses alliés !

Culte d'Ecaflip

Le Dieu Ecaflip

Ne se présentent devant le dieu Ecaflip que les joueurs invétérés. Eux seuls trouveront grâce aux yeux du dieu et peuvent prétendre à bénéficier de ses faveurs. Quant aux autres, bien malin qui pourra dire ce qu'il adviendra d'eux. Mais on peut parier que le dieu Ecaflip, avec sa taquinerie habituelle, expédiera dans l'au-delà celui dont le tempérament ne lui revient pas, en lui laissant quand même une chance de s'en tirer.

Le Temple Ecaflip

A l'ouest de la garnison d'Amakna, surplombant la rivière d'Asse, se dresse le Temple Ecaflip. Comme il est de coutume chez les Ecaflips, l'architecte qui a conçu ce Temple a joué aux dés son emplacement, sachant que son dieu lui-même lui parlerait par leur truchement. Et le dieu choisit de voir bâtir son Temple au-dessus des eaux d'Asse. L'architecte interpréta cela comme un défi qui lui était lancé. C'est vrai qu'il lui en a fallu de l'audace, et du courage aussi, car les Ecaflips n'aiment vraiment pas l'eau !

Expressions typiques - Parler l'Ecaflip

Avoir une chance d'Ecaflip : c'est vrai, les Ecaflips ont parfois une chance éhontée, et sont enviés des autres guerriers pour cela.
Rendre la monnaie de sa pièce : signifie "être équitable en toutes choses".
Faux jeton : se dit des traîtres et des hypocrites.
Armé comme l'as de pique : se dit d'un Ecaflip équipé pour la traque aux monstres.
Faire minette : faire la cour au sexe opposé.
Toucher le grelot : caresse amoureuse très en vigueur chez les Ecaflips.
Donner sa langue au chat : si vous n'avez ni oreilles pointues, ni queue touffue, méfiez-vous en employant cette expression, le dieu Ecaflip seul sait ce qu'il pourrait advenir de votre langue.
Chat échaudé doit se méfier de l'eau froide et dormante : exprime la méfiance. Les Ecaflips se méfient des étendues liquides, et évitent les contacts prolongés avec l'eau.
Manger le Trèfle par la racine : expression péjorative, se dit des adversaires tombés au combat.
Être ecaflippé : cette expression désigne un disciple d'Ecaflip mis en alerte par son sixième sens... ou effrayé !
Jouer carte sur table : être franc et loyal, comme tout Ecaflip qui se respecte.
Abattre son jeu : montrer ses talents de combattant.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Sam 12 Nov - 22:39

Les Doigts d'Enutrof


Profil de l'Enutrof

Spécialité : chasseur de trésor et altérateur de capacités
Points forts : entrave, cogneur, invocation
Caractéristique principale : Chance
Armes de prédilection : pelles et marteaux
Premiers sorts : Sac Animé, Lancer de Pelle, Lancer de pièces
Tactiques favorites :

- attaquer à grands coups de pelle dans les gencives ou de pièces dans les yeux
- changer le cours de la bataille en altérant les capacités des belligérants
- se protéger derrière son sac animé
- donner des coups de pelle fantomatique pour essayer de retirer les envoûtements
- repartir les poches pleines en cas de victoire grâce à un coffre animé d'un goût certain pour la prospection


Présentation

Le doigt fièrement levé

Il y a longtemps de cela, les Enutrofs ont mis au point un langage des signes, uniquement basé sur des mouvements et des figures tracés grâce à leurs doigts. La raison d'un tel langage reste obscure. Cependant, certains soutiennent que les Enutrofs peuvent ainsi communiquer à l'insu des créatures qui rôdent dans les abîmes. D'autres pensent que c'est en combinant les figures géométriques faites avec leurs doigts que les Enutrofs codent l'accès à leurs trésors. D'autres enfin disent qu'il s'agit de rituels destinés à écarter les déflagrations nauséabondes des gaz souterrains, les fameux pets de grisou qui ont laissé plus d'un aventurier inanimé. Toujours est-il que cette habitude a laissé son nom au culte Enutrof.

A deux doigts du roulage de pelle

L'Enutrof est intéressé par toute denrée, objet, ou créature dont il pourra tirer des kamas. D'ailleurs, la première chose que fait un Enutrof lorsqu'il rencontre un autre aventurier, c'est de le soupeser du regard. C'est vrai : aux yeux d'un Enutrof, un aventurier c'est une créature chargée de denrées, et qui est souvent bardée d'objets... Ensuite, il se met à bavarder abondamment, de tout et de rien, mais aussi de choses qui l'intéressent : le cours de la laine de Bouftou à Astrub, si on peut trouver de l'ambre d'Abraknyde à bon prix du côté de Bonta, ce genre de choses... Si l'aventurier prête une oreille attentive aux propos de l'Enutrof, il se verra offrir tout un tas de bibelots et breloques (contre menue monnaie, naturellement).

Culte d'Enutrof

Le Dieu Enutrof

Grand Dragon divin, son corps est un mélange de magma en fusion et d'or fondu. Il a le pouvoir de transformer en or flamboyant tout ce qu'il désire. C'est pour cela que ses disciples gardent en eux cette envie profonde de trouver de l'or et des trésors. Chercheur insatiable, il parcourt le vaste Univers et ses multiples mondes à la recherche de matières précieuses et rares. Il connaît bien l'âme des Dragons, pour être apparenté à eux.

Le Temple Enutrof

Le dieu Enutrof est un pragmatique. Il n'est donc pas étonnant que ses fidèles aient reconverti une partie de leur temple en mine. Ils en ont d'ailleurs fait un lieu consacré à la Connaissance des mondes souterrains. Avec un sûr instinct d'explorateur des abîmes, les Enutrofs ont donc commencé à sillonner les entrailles du Monde. Zigzaguer entre les mottes terreuses et les blocs d'argile, se frayer un passage dans les masses de schiste et de manganèse, disséquer les blocs de minéraux était un travail de titan que nul sinon les Enutrofs n'auraient pu entreprendre. Le peuple des abîmes apprit ainsi à faire parler les pierres, pour son plus grand profit. Car les carcasses des créatures qu'ils rencontraient lors de leurs expéditions, enfouies depuis des lustres, gardaient bien souvent leurs trésors... Dressant le grand inventaire de leurs découvertes, les Enutrofs devinrent donc experts dans la récupération des objets.

Expressions typiques - Parler l'Enutrof

Les Enutrofs d'Astrub ont un drôle d'accent, utilisant parfois des mots de patois :

M'est avis que... : lorsqu'un Enutrof vous donne son avis, c'est qu'il y trouve un intérêt quelque part. Méfiez-vous !
Ma foi, on dirait bien que vous n'z'êtes point d'ici, j'm'en va vous répéter l'tout : les Enutrofs d'Astrub emploient un patois parfois difficile à saisir pour les étrangers. Demandez-leur de répéter ne serait-ce qu'une seule fois leur phrase, et ils vous feront amicalement ressentir qu'il faut vraiment sortir d'un patelin paumé pour ne pas comprendre le patois d'Astrub.
Blague à deux kamas : se dit d'une histoire censée être drôle... pour les Enutrofs.
Parle à ma pelle, ma tête est malade : marque un désintérêt profond.
Casser sa pipe : mourir, ou être sérieusement blessé ; "un combat contre le Dark Vlad ? T'étais à deux doigts de casser ta pipe, camarade !"
Craqueler le sac : exagérer. Rappelons que les Enutrofs vouent aux sacs une passion immodérée. Voir un sac abîmé est pour eux une véritable souffrance.
Sac de nœuds : se dit d'une affaire ou d'une négociation mal menée. Fait peu connu, c'est aussi le nom d'une posture amoureuse typiquement Enutrofesque.
Si tu craques, tu raques ! : formule qui met un terme à une négociation marchande.
Se prendre une pelle : exprime un revers amoureux, ou un échec lors d'une négociation.
Rouler une pelle : invitation à danser. Les Enutrofs ont de nombreuses danses folkloriques dans lesquelles interviennent des pelles qu'il faut brandir ou rouler. Attention toutefois, ces danses peuvent s'avérer dangereuses pour les non Enutrofs. Variante :
Roulage de pelle dans la farine : invitation à se déhancher lubriquement sur une musique entraînante, entouré d'Enutrofette déchaînées, de pelles pleines d'ardeur et de sacs emplis de farine. Les Enutrofs ont des mœurs étranges, n'est-ce pas ?

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Sam 12 Nov - 22:46

Le Sablier de Xélor


Profil du Xélor

Spécialité : manipulateur des capacités d’action
Points forts : entrave, soutien, cogneur
Caractéristiques principales : Intelligence, Sagesse
Armes de prédilection : marteaux et baguettes
Premiers sorts : Ralentissement, Contre, Aiguille
Tactiques favorites :

- ralentir ses ennemis en les empêchant d’agir
- se téléporter n’importe où sur le champ de bataille
- se transformer en momie ambulante pour bénéficier de résistances et de bonus
- renvoyer une partie des dégâts subis
- augmenter la capacité d’action de ses alliés au détriment de la sienne


Présentation

A chacun son heure

Les adeptes de Xélor vénèrent toutes les mécaniques qui donnent l’heure : les carillons, les horloges, les cadrans et autres clepsydres. Ils considèrent l’instrument à mesurer le temps comme une incarnation du dieu Xélor lui-même. A moins que les fidèles ne voient dans ces mécaniques la réincarnation de leurs ancêtres… Les érudits peinent à trouver une explication à ce culte étrange. Car les Xélors jouent avec le temps comme bon leur semble. S’il en est qui n’ont pas besoin de pendule, c’est bien eux !

Pour qui sonne le glas

Les fidèles de Xélor protègent leur corps de bandelettes pour ne pas avoir à subir les méfaits des distorsions temporelles. Leur art est dangereux à plus d’un titre. Le moindre interstice entre deux bandelettes pourrait créer un incident fâcheux : si une partie de leur anatomie n’est pas couverte, elle ne voyagera pas dans le temps à la même vitesse que le reste du corps ! Une petite distraction coûte très cher et on comprend pourquoi il y a si peu d’exhibitionnistes chez les Xélors… Le Xélor est souvent apprécié parmi les groupes d’aventuriers car il peut accroître leur capacité à agir.

Culte de Xélor

Le Dieu Xélor

Xélor est le maître du Temps, il a sous sa garde l’Horloge Divine, qui décompte le temps du Monde. Sa face reste invisible, dissimulée par une coiffe cornue et son marteau est marqué du sceau de l’infini. Son apparence est menaçante ! Et il le faut, car les démons des heures, qui n’hésitent pas à jouer avec le temps pour tromper leur ennui, seraient intenables sinon ! Comme ses disciples, il est vêtu de bandelettes, mais les siennes partent en poussières (temporelles) au moindre mouvement…

Le Temple Xélor

Le Temple de Xélor jouit d’une excellente situation. A quelques minutes du centre d’Amakna, il offre toutes les commodités pour faciliter la vie des disciples de Xélor : bibliothèque, banque, place m marchande, sans oublier la taverne, réputée pour sa bière et ses soirées animées. A l’est du Temple, le port de Madrestam offrira des allers pour l’Île des Wabbits aux Xélors en mal d’aventure. Les plus casaniers resteront dans le Temple à se ressourcer auprès des horloges et autres pendules de toutes formes qui ornent l’intérieur de l’édifice. Ils pensent vraiment à tout ces Xélors !

Expressions typiques – Parler le Xélor

L’aiguille est dans la motte : se dit d’une situation inextricable.
Ta dernière heure a sonné : réplique d’intimidation, ou présage, cela dépend des pouvoirs du Xélor en question. Semblable à :
Pour qui sonne le glas : désigne l’heure du trépas à ne pas confondre avec "pour qui sonne le gras" : prendre du poids.
Remettre les pendules à l’heure : mettre les choses au point.
La vingt-cinquième heure : remettre à plus tard. "On verra ça à la vingt-cinquième heure".
Personne n’a jamais tout à fait tort. Même une Horloge arrêtée donne l’heure juste deux fois par jour : bribe de philosophie Xélor.
Il est plus aisé de faire passer un Craqueleur par le chas d’une aiguille que pour Djaul d’entrer au royaume de Xélor : se dit d’un cas désespéré.
Que vous jetiez la mer d’Asse ou un verre d’eau sur le trou d’une aiguille, il n’y passera toujours qu’une goutte d’eau : il ne faut pas s’attendre à des merveilles. Être modeste.
L’Horloge est une belle invention pour rappeler l’heure des repas : belle preuve du sens de l’observation des Xélors.
Le temps ne tourne pas rond dans les Horloges carrées : autrement dit, si c’est impossible, c’est impossible.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Sam 12 Nov - 22:57

Le Cœur d'Iop


Profil du Iop

Spécialité : guerrier adepte du combat rapproché
Points forts : cogneur, soutien, placement
Caractéristique principale : Force
Armes de prédilection : épées et marteaux
Premiers sorts : Pression, Bond, Intimidation
Tactiques favorites :

- faire du dégât
- frapper sans relâche et répartir les dommages avec précision
- amplifier la puissance de frappe de ses alliés
- se téléporter sur ses ennemis pour leur apprendre à mourir
- pousser violemment ses adversaires, de préférence contre un mur bien dur


Présentation

Une épée, un ennemi : la belle vie !

Il faut bien se faire une raison : les Iops sont irrécupérables ! Une fois qu’on le sait et qu’on en a bien pris conscience, ça va beaucoup mieux. Pour plus d’efficacité, et pour gagner du temps, certains Iops ont réduit leur vocabulaire à une vingtaine de mots – qui suffisent à satisfaire leurs besoins quotidiens : manger, boire, dormir, se battre. Re-manger, re-boire, re-dormir et se re-battre. Ré-re-manger, et ré-re-boire et surtout se ré-re-battre. Disons simplement qu’ils savent faire parler les armes, et que cela suffit à leur bonheur. En revanche, ils ont un large éventail d’insultes dans lequel ils puisent volontiers, surtout lorsqu’ils sont au combat : Boufton galeux, foie de Larve, lèche Blop, fiente de Trool, j’en passe et des meilleures… Crénom d’un dragon, en voilà qui savent vivre, pas vrai ?

Splendeur et noirceur du Iop


Leur tempérament impétueux fait des Iops des guerriers de l’extrême, capables du pire comme du meilleur. Certains Iops, tels que le paladin Rish Claymore, sont connus pour leur force et leur bravoure. D’autres se délectent dans la violence et la barbarie et ont inscrits leur nom en lettres de sans dans l’histoire du Monde : Eratz le revendicateur est de ceux-là.

Culte de Iop

Le Dieu Iop

Le nom « cœur d’Iop » (plus rapide à dire que cœur de Iop, sur le champ de bataille on n’a pas de temps à perdre !) en a trompé plus d’un. Car penser qu’un Iop a du cœur, c’est se tromper lourdement, vertubleu ! Pour certains, le cœur est le symbole de l’amour, de la fraternité et des petites filles qui courent dans les champs de fleurs ensoleillés. Mais pas pour Iop, ni pour ses disciples d’ailleurs : s’ils s’intéressent aux viscères palpitantes, c’est uniquement pour les arracher de la poitrine de leurs ennemis ! Autre trait caractéristique : le dieu Iop méprise les faibles. Personne n’y peut rien, il est comme ça. Et surtout, il n’est pas prêt de changer.

Le Temple Iop

Selon la légende, ce temple a été édifié en un jour par Iop lui-même. Encore une histoire à dormir debout inventée par un Iop imbu de sa religion, direz-vous. Et vous n’aurez peut-être pas tort… Quelques recherches dans les archives d’Amakna permettraient sans doute de déduire que cet édifice a été construit par des fidèles courageux. Nous pouvons les imaginer, ces fiers bâtisseurs : ruisselants de sueur, les muscles douloureux, harcelés par les Moskitos, manquant de se casser la figure en dérapant sur une larve trop molle, puant l’Arakne à plein nez, et combattant pied à pied toute la vermine environnante afin d’œuvrer pour la grandeur de Iop… avec pour seule récompense l’espoir que Iop les illumine de sa sagesse divine, du genre : « Abondance des gnons voilà ce qui est bon ! » ou « Ravages de carnages donnent de la force et vous mettent la rage ! ». Faut vraiment être un Iop pour apprécier cette philosophie-là.

Expressions typiques – Parler le Iop

Le vocabulaire des Iops est assez restreint, mais ils emploient volontiers des expressions imagées non dénuées de charme.

Hardi et lame au clair !
: cri de guerre typique des Iops montant à l’assaut.
Il avait la lame à l’œil : lorsqu’un ennemi se rend trop vite, sans combattre suffisamment aux yeux du Iop, il est pourchassé jusqu’à lui mettre la lame sous le nez, voire dans l’œil.
Ça casse pas trois pattes à un Tofu : exprime la déception : « chasser les Araknes, ça casse pas trois pattes à un Tofu ».
Agonise toujours, tu m’intéresses : réplique à adresser à l’adversaire qui implore la pitié.
J’en ai le sang à la bouche : exprime l’impatience.
Allez, fais gicler ! : cri d’enthousiasme au moment d’achever un ennemi.
Avoir une cervelle de Iop, ou avoir la cervelle comme un Iop : pour un Iop, le fait d’être étourdi. Pour un fidèle d’une autre religion, le fait d’être estourbi : « Je suis tout massacré là, j’ai la cervelle comme un Iop. »
Je frappe donc je suis : axiome de la philosophie Iopesque.
On verra ça à la saint Bworker : remettre les choses à plus tard.
Djaul en Descendre, année pleine de gnons : proverbe Iop, en référence à Descendre et son gardien : lorsqu’il parait, l’hiver est empli de dangers.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Sam 12 Nov - 23:52

La Chopine de Pandawa


Profil du Pandawa

Spécialité : altérateur de résistances et manipulateur de placements
Points forts : placement, soutien, cogneur
Caractéristique principale : selon la voie élémentaire suivie
Armes de prédilection : haches et bâtons
Premiers sorts : Picole, Poing Enflammé, Gueule de Bois
Tactiques favorites :

- boire comme un trou ou rester sobre selon les circonstances
- diminuer les résistances des adversaires
- se débarrasser des envoûtements gênants
- maîtriser le placement sur le terrain
- porter un coéquipier sur ses épaules pour le protéger


Présentation

Pandawa, une déesse qui en a !


La déesse Pandawa, dans son infinie soif, a doté ses fidèles d’une sacrée descente : vider bocks, chopes et autres pintes est un art dans lequel les Pandawas sont passés maîtres. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela leur réussit. Une fois passé en état d'ébriété, le disciple de Pandawa est capable de faire des folies de son corps ! Il pourra même en faire avec le corps des autres, pour leur plus grand bien, ou pour leur plus grand mal, tout dépend du camp dans lequel on se trouve…

Le Pandawa est vraiment PHE-NO-ME-NAL !

Le Pandawa est très apprécié pour ses techniques martiales peu communes. Tout en donnant l’impression d’être ivre, il sait feinter comme l’eau-qui-court-entre-les-pierres-du-torrent et frapper-comme-la-brute-qui-éclate-des-crânes-du-soir-au-matin. Habile à la hache, et doté d’un sens de l’humour à toute épreuve, il ne manque pas une occasion de fendre la gueule à quiconque, comme ça, pour rire. Les Pandawas qui persévèrent dans la voie martiale deviennent des grands maîtres. On vient de loin pour entendre leur enseignement.

Culte de Pandawa

La déesse Pandawa


Un fait peu connu, la déesse était là au commencement du Monde ! Elle faisait partie des innombrables petits dieux, et était beaucoup moins puissante qu’aujourd’hui… Un jour qu’elle réfléchissait, pensant au moyen de convertir des fidèles qui la vénéreraient un jour, elle tomba sur une dépouille de Blop ayant succombé à une giclée de Sporme. Le tout était presque liquide et une nuée de Corbacs s’agitaient autour de la dépouille. A sa grande surprise, les volatiles noirs étaient tous ivres, titubant et incapables de s’envoler ? Elle eut LA révélation… et son pouvoir grandit lentement, à mesure qu’elle expérimenta l’art de la fermentation. Tout y passait : végétaux et créatures, organes et pelures devenaient des liquides à la saveur incomparable, et qui mettaient ceux qui les buvaient dans des états seconds… durant lesquels la déesse s’empressait de leur parler ! Il n’en fallait pas plus pour convaincre tous les ivrognes du coin que la déesse Pandawa était une déesse extra ! Et sa popularité fut bientôt si grande qu’elle prit la place qui lui revenait de plein droit, aux côtés des autres dieux !

Le Temple Pandawa

Dès que leur île s’est ouverte au monde extérieur, les Pandawas ont érigé un Temple sur le continent. Ce lieu saint, consacré à leur déesse, est habité par l’esprit de Pandawa. A tel point que des spécimens de la flore de l’île de Pandala poussent à proximité du Temple, ce qui est un phénomène étrange d’un point de vue botanique. Il paraît même que les vapeurs qui se dégagent alentours rendent euphorique… L’aura de la déesse est d’une puissance rare !

Expressions typiques – Parler le Pandawa

Flasque
: flacon, mais aussi petit mot d’amour échangé entre Pandawas consentants. « Ma peluche, j’aime tes petites fesses flasques ! », « Mate-moi cette petit gueule de flasque ! ».
Hacher menu : faire un usage intensif de sa hache.
Une dernière pinte pour la déroute : lorsqu’un Pandawa est en état d’ébriété.
Être clair comme de l’eau de roche : se dit d’une situation difficile à comprendre, surtout pour un Pandawa.
Être noir comme un Corbac : être ivre… de rage, d’amour (ou ivre tout court).
Gosier assoiffé n’a point d’oreilles : autrement dit, un Pandawa qui a soif restera sourd à vos paroles.
Payer sa tournée : se défaire de ses adversaires avec brio.
Une cuite à décorner un Minotoror : se dit d’un moment festif particulièrement réussi.
Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin on a plus soif : être modéré en tout, et ne pas abuser des bonnes choses, ni des autres.
Avoir de la bouteille : être expérimenté dans l’art guerrier.
Voix de rogomme : se dit d’un Pandawa dont la voix est usée par l’ingestion des boissons fermentées.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Dim 13 Nov - 0:18

Les Mains d'Eniripsa


Profil de l'Eniripsa :

Spécialité : guérisseur
Points forts : soin, entrave, soutien
Caractéristique principale : Intelligence
Armes de prédilection : baguettes et bâtons
Premiers sorts : Mot Curatif, Mot Interdit, Mot de Frayeur
Tactiques favorites :

- guérir les blessures de ses alliés, ou jouer les vampires en volant la vie de ses ennemis
- stimuler sa capacité d'action ou celle de ces compagnons
- gêner les actions ou les mouvements de ses adversaires
- prévenir plutôt que guérir en réduisant les dégâts
- supprimer les envoûtements par une cure de jouvence
- effrayer ses ennemis


Présentation


La main sur le cœur


Sacrebleu ! En voilà qui ne sont pas comme les autres, tiens ! Alors que bon nombre d'aventuriers sillonnent le Monde et ne souhaitent rien d'autre que vous foutre leur pogne dans la g... (ou glisser leur paluche le long de votre chute de reins pour les plus lubriques), les Eniripsas font de leurs mains un tout autre usage : ils soignent les bons, les brutes, et parfois même les truands ! Une main sur le cœur, l'autre en porte-voix, le peuple Eniripsa a fondé sa magie sur le son, pour qu'il soigne ou meurtrisse selon sa volonté. Autant dire que lorsqu'ils ouvrent la bouche, tout le monde leur prête attention.

C'est votre dernier mot ?

Toute la magie des Eniripsas repose donc sur leurs mots, qui sont devenus célèbres dans le Monde entier. Certains sont d'ailleurs célèbres pour leurs " bons mots", et d'autres pour leurs "gros mots". Parmi les Eniripsas, certains sont même devenus chasseurs de mots, arpenteurs du verbe, ou rôdeurs des langues oubliées. On a vu plus d'une fois un Eniripsa lancé en grande conversation avec des individus louches et peu recommandables, voir carrément peu fréquentables, et ceci dans le seul but de leur soutirer de précieux mots de vocabulaire...

Culte d'Eniripsa

La Déesse Eniripsa


Déesse à l'intelligence vive, Eniripsa est une divinité curieuse de tout, un peu trop même aux yeux de certains : ceux-là disent qu'elle adore fourrer son nez dans les affaires des autres. Son ineffable bonté et sa grande sensibilité en font une déesse appréciée des autres dieux. Mais attention : "sensibilité" ne veut pas dire "sensiblerie". Pour preuve, un Eniripsa est capable de raccommoder une panse fraîchement éventrée sans sourciller.

Le Temple Eniripsa

A quelque distance du Temple Osamodas, s'élève un Cromlech de six pierres dressées. Il pourrait passer inaperçu parmi les autres mégalithes répandus dans Amakna, mais un détail n'échappera pas à l'aventurier observateur : l'emblème des Eniripsas y est peint. En effet, les disciples d'Eniripsa ont fait de ce lieu un Temple en l'hommage de leur déesse. On reconnaît bien là la sensibilité des Eniripsas. Soucieux de préserver l'environnement, l'édifice s'intègre parfaitement au milieu écologique local. Il est aussi cent pour cent biodégradable.

Expressions typiques - Parler l'Eniripsa

Du cœur au ventre : lors des combats, les Eniripsas soignent des cas parfois désespérés. A celui-là il manque un bras, l'autre à la tête dans l'écu, bref, les blessés ont l'anatomie chamboulée comme s'ils avaient le cœur descendu dans le ventre, d'où l'expression.
Du cœur à l'ouvrage : les Eniripsas disent aussi plus familièrement "en mettre un coup" ou "on va se retrousser les manches !", et ils poussent généralement la chansonnette en pataugeant dans les tripes et les cervelles écrabouillées sur les champs de bataille.
Gros mots : les Eniripsas manient le verbe de façon magistrale, et plus leurs mots sont gros, plus ils sont insultants, " Ca sent comme l'haleine d'un Bwork, t'as dégluti du trou ou quoi ?"
A mots couverts : faire preuve de diplomatie. "Quelle étrange fragrance digne d'un représentant de la race des Bworks... L'orifice de ton fondement se serait-il arrondi telle une pleine lune d'Aperirel ?"
Sans cœur et sans reproche : se dit d'un Eniripsa ayant renié les principes de son dieu.
Cœur croisé : lorsque deux Eniripsas déclarent un amour réciproque.
Panacée : médecine universelle recherchée par les Eniripsas alchimistes. Se dit d'une situation enthousiasmante : "Woah c'est la panacée ! J'ai enfin appris le sort Cawotte !"
Altruiste comme un Eniripsa : expression dérivée des enchantements Eniripsas (qui, il est vrai, profitent souvent à leurs alliés).
Cure d'Eniripsa : dans l'expression, "Je m'en tamponne comme ma première cure d'Eniripsa", montre le peu de cas que l'on fait de quelque chose. A ne pas confondre avec "Curer l'Eniripsa", qui exprime un désir ardent vis-à-vis de ces êtres à la beauté incomparable que sont les Eniripsas.
Comment veux tu que je te stimule ? : être incapable de faire quelque chose. Extrait de la célèbre chanson "si tu avances quand je recule, comment veux-tu que je te stimule ?".
Jouvence d'un jour, Jouvence toujours : expression qui souligne la loyauté et la fidélité dont font preuve les Eniripsas envers leurs alliés.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Dim 13 Nov - 0:43

Le Soulier de Sadida


Profil du Sadida

Spécialité
: mage vaudou et invocateur de poupées
Points forts : invocation, entrave, cogneur
Caractéristiques principales : Force, Intelligence
Armes de prédilection : bâtons et baguettes
Premiers sorts : La Bloqueuse, Poison Paralysant, Ronce
Tactiques favorites :

- jouer avec des poupées qui vont se battre à ses côtés
- empoisonner l'existence de l'adversaire
- immobiliser l'ennemi en l'empêtrant dans des mauvaises herbes
- se transformer en arbre pour se protéger
- voler la vie des invocations
- retirer les envoûtements encombrants


Présentation

Un nom étrange


Les fidèles du dieu Sadida se groupent sous le nom de "Soulier de Sadida", ce qui en langage Sadida signifie approximativement : "ceux dont les souliers aux semelles de vent, et lacés par de verdoyants feuillages, font éclore la rosée et la joie sur le cœur du dieu Sadida, du tréfonds jusqu'à l'orée des bois, parfumés de senteurs exquises et musquées". Cette curieuse expression en a intrigué plus d'un. Avant toute chose, il faut savoir que les Sadidas sont extrêmement susceptibles quand à ce qui touche leur plante de pieds. Certains disent qu'ils l'ont dure comme de la corne. D'autres disent que cette partie de leur anatomie est plutôt fragile. D'autres enfin qu'elle a une drôle d'odeur. Mais nul ne sait (à moins d'être Sadida) ce qu'il en est vraiment. Toutefois, ne posez jamais la question à un fidèle du dieu feuillu : il pourrait vous en coûter cher, car les Sadidas détestent qu'on parle de leurs pieds ! Aussi se garde-t-on généralement de demander le comment du pourquoi du Soulier, de peur de se prendre un coup de bâton bien placé.

Passeurs de songes et Gardiens des lieux

On pense souvent que les Sadidas dorment tout le long du jour. A vrai dire, ce qui est pris pour un sommeil profond est en réalité une activité intense... qui s'apparente au rêve. Les Sadidas nomment cela "faire le passeur de songes". Un Sadida qui rêve peut se démener dans l'Ether pour capter les énergies qui donneront vie à ses poupées. Il est aussi friand des enseignements prodigués par les esprits de la forêt et les petits dieux, il apprendra d'eux où se trouvent les plantes dont il a besoin pour ses onguents et ses poisons. Cet état végétatif lui permet aussi de converser avec les plantes et les arbres : si un Sadida a besoin de cueillir une plante, voire de couper un arbre, il lui demandera la permission au préalable. Tout simplement parce que le Sadida est en parfaire harmonie avec la nature (les esprits chagrins signalent que c'est surtout parce qu'ils ont le pouvoir de se métamorphoser en arbre ; et que refiler un coup de hache à son pareil, ça ne se fait pas). Certains Sadidas s'érigent en gardien des lieux. Ils usent de leur Puissance Sylvestre (un sort qui leur permet de se transformer en arbre) pour se fondre dans le paysage et restent ainsi vigilants, scrutant les alentours. Si certains lieux, bordés d'arbres, donnent l'impression de vous observer, vous pouvez être sûrs que les Sadidas surveillent !

Culte de Sadida

Le Dieu Sadida


On dit que "ni le soleil, ni Sadida ne peuvent se regarder en face". Peut-être est-ce pour cela qu'il porte un masque : afin que tous, dieux comme mortels, puissent converser avec lui. Sadida est le dieu végétal par excellence : faire germer, éclore et fleurir est sa principale source de plaisir ; ses fidèles tirent leurs pouvoirs de la vie végétale, qu'ils détournent à leur avantage. On l'aperçoit de temps à autre durant les nuits printanières, lorsque la lune est ronde, dansant sur les crêtes, suivi par une ribambelle de bourgeons et de fleurs...

Le Temple Sadida

Les fidèles de Sadida édifièrent leur temple à proximité de la forêt Maléfique. Le temple et les fidèles forment un rempart sacré contre la malédiction qui toucha jadis cette forêt, et dont on sait peu de choses au demeurant... Si ce n'est que des créatures peu fréquentables s'y terrent : les Sentinelles Sadida veillent à ce qu'elles ne s'en échappent pas ! Un arbre colossal siège dans le temple. Certains disent qu'il est le frère de sève du Chêne Mou ; il est au moins aussi vieux que lui. D'autres pensent qu'il est un avatar de Sadida, qui attend paisiblement que le dieu vienne s'incarner en lui...

Expressions typiques- Parler le Sadida


Les Sadidas emploient volontiers des expressions qui évoquent le règne végétal, et la nature : frapper comme la foudre, être né de la dernière pluie... En voici quelques autres :

Avoir la main verte : se dit d'un Sadida qui est habile dans l'art floral et arboricole. Compliment.
Avoir du pot : se dit d'un Sadida chanceux.
Avoir des montées de sève : se dit d'un Sadida amoureux.
Avoir la broussaille en feu : être irrité.
Être une belle plante : se dit d'un Sadida impulsif, prêt à se battre.
Couper l'herbe sous le pied : se dit d'un Sadida passé maître dans l'art de faire pousser des ronces aux pieds de ses ennemis.
Donner une volée de bois vert : infliger une correction sévère.
Faire feu de tout bois : se dit d'un Sadida qui se bat au péril de sa vie. On dit aussi : montrer de quel bois on se chauffe.
Je donne ma langue de bois : donner sa parole.
Casser la graine : se dit d'un Sadida qui a interrompu l'enseignement prodigué par son maître, ou n'écoute plus les esprits de la nature.
Sortir du bois : période initiatique durant laquelle le Sadida adolescent quitte son foyer pour parcourir le Monde et vivre sa vie d'adulte.
Avoir passé le coin du bois : perdre la raison. Se dit des Sadidas qui sont restés trop longtemps hors des forêts.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Dim 13 Nov - 1:02

Le Fouet d'Osamodas


Profil de l'Osamodas

Spécialité : invocateur de créatures.
Point forts : invocation, soutien, soin
Caractéristiques principales : Vitalité, Intelligence
Armes de prédilection : marteau et bâtons
Premiers sorts : Invocation de Tofu, Griffe Spectrale, Cri de l'Ours
Tactiques favorites :

- invoquer un bataillon de créatures pour affronter des adversaires supérieurs en nombre.
- ralentir la progression des ennemis en répartissant les attaques de ses serviteurs
- relever un compagnon tombé au combat
- soigner ou augmenter la vitalité d'un allié
- fouetter les invocations récalcitrantes


Présentation

En avoir ou pas... (des invocations)


Les Osamodas sont sans doute les seuls à pouvoir rester la nuit dans la forêt Maléfique sans être impressionnés par les cris lugubres qu'on y entend. Les messes basses des Corbacs ? Le murmure des Tofus maléfiques ? Les œillades des Noeuls ? Rien ne les effraie. Tout simplement parce qu'aucune créature n'a de secret pour eux... Ils lisent dans le cœur des bêtes comme à livre ouvert. D'ailleurs, toute créature douée d'un peu de raison évitera de croiser le regard d'un Osamodas, de peur de se livrer corps et âme. Et qui sait ce qu'un Osamodas pourra faire d'une créature consentante...
Les fidèles d'Osamodas ont un pouvoir envié, celui d'invoquer des créatures (qu'ils destinent le plus souvent au combat). Ils font d'ailleurs de remarquables dresseurs. Une rumeur prétend qu'ils taillent leurs vêtements dans la peau de leurs ennemis, mais allez donc demander à un Osamodas ce qu'il en est... Vous verrez bien si vous terminez votre vie sous la forme d'une botte ou d'un bonnet fourré.

Bien élever son dragounet


Les Osamodas revendiquent une ascendance draconique, non sans raison d'ailleurs. Leur queue rappelle celle de certains Dragons - comme leurs cornes, et leur haleine d'ailleurs (tous ces attributs leur permettent de gagner plus facilement la confiance des animaux). Les fidèles d'Osamodas vénèrent les dragons, ces créatures magiques dont trois statues trônent à l'entrée de leur temple. Leur dieu ne prend pas ombrage de ce culte car il les apprécie lui aussi. Pour preuve, l'invocation la plus puissante des fidèles d'Osamodas est un Dragonnet, une créature connue pour ses facéties. Pour la plus grande joie de son propriétaire, il réduit ses ennemis en purée le lundi, et en brochettes grillées le dimanche, parce que c'est jour de fête.

Culte d'Osamodas

Le Dieu Osamodas


Taciturne et solitaire, le dieu Osamodas préfère la compagnie des créatures à celles des gens. Il a d'ailleurs légué ce goût des monstres à ses disciples. Il a le pouvoir d'invoquer n'importe quelle créature de l'Univers, car il les connaît toutes et parle leur langage. Autrefois il était un dieu belliqueux, qui s'emportait facilement, et il a derrière lui un long passé de conquérant de mondes. Une légende tenace dit qu'il s'est taillé son manteau, qu'il a fort long, dans la peau de ses ennemis, et même sans cette légende, sa réputation suffit à tenir les importuns éloignés.


Le Temple Osamodas

Trois states de dragons gardent l'entrée du temple Osamodas. On dit qu'à l'origine, les trois dragons étaient peints l'un en blanc, l'autre en noir, et que le troisième était multicolore. Mais lors d'une célébration en l'honneur du dieu, un grande course organisée dans le champs des Ingalsse dégénéra tant et si bien que les dresseurs s'affrontèrent dans la haine et la mauvaise humeur. Les combats eurent lieu à coup de Tofus et Bouftous invoqués et se poursuivirent jusque du côté du Temple. Et très rapidement, les statues furent rouges du sang des volatiles... Le champ des Ingalsses garde la mémoire du tracé de la course, deux cercles reliés par une ligne droite, ce qui ravira les amateurs de curiosités touristiques. Les Forgeurs de Marteaux trouveront un intérêt certain à discuter avec Zeurg, qui officie dans le Temple et possède les outils qui conviennent à ce type de métier.

Expressions typiques - Parler l'Osamodas

Pousser grand-mère dans les Prespics : pratique courante chez les mamies Osamodas, qui adorent se faire des cures de piqûres.
Avoir d'autres Chachas à fouetter : avoir d'autres choses à faire.
Avoir des yeux de Goujon frit : être malade ou fatigué.
Doux comme un Tofu : expression ironique, le Tofu dressé étant une bête âpre au combat, impitoyable et sanguinaire.
Pleuvoir comme Blop qui pisse : se dit du mauvais temps. On dit aussi « pleurer comme Blop qui pisse », pour se moquer des pleurnicheurs.
Crieur au Mulou : donner l'alerte.
J'ai une faim de Mulou : être affamé.
Comme un Moskito sans ailes : être démuni ou dépossédé de ses biens.
Travaille comme deux Craqueleurs, réussit comme un Bwak : se dt d'un Osamodas laborieux dont les efforts ne sont pas couronnés de succès.
Avoir la larve à l'œil : être ému.
Sonner la larve : se servir d'une Lare comme d'un instrument de musique, l'idée éant de la palper jusqu'à ce qu'elle émette une série de sons musicaux.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Dim 13 Nov - 1:17

Le Sang de Sacrieur


Profil du Sacrieur:

Spécialité
: soufre-douleur endurant
Points forts: tank, placement, cogneur
Caractéristique principale : Vitalité
Arme de prédilection: aucune
Premiers sorts: Châtiment Forcé, Pied du Sacrieur, Attirance
Tactiques favorites:

- se prendre les coups pour en rendre deux fois plus et châtier durement l'adversaire
- attirer l'attention de l'ennemi en l'attirant près de soi
- changer de place avec un autre combattant, ou se sacrifier pour protéger un compagnon d'armes
- augmenter les dommages des alliés en partageant leur douleur
- esquiver les attaques


Présentation:

Sacrieur est un bon camaradeuh !


Les Sacrieurs recherchent souvent la compagnie d'autres aventuriers, même si leur physique ne joue pas en leur faveur. Non pas qu'ils soient laids, bien au contraire : les Sacrieuses ont ce genre de beauté qui fait dresser le poil... Mais au premier abord, ce n'est pas gagné... Crénom ! Il ne faut pas se fier à la première impression, même si croiser un Sacrieur au clair de lune met les nerfs à rude épreuve : sa silhouette fière, musculeuse et nerveuse, ses avant-bras copieusement maculés de sang, ses yeux vitreux droit plantés dans les vôtres... On se dit : celui-là, mieux vaut l'avoir de son côté que d'avoir à l'affronter ! Heureusement, leur sens de l'humour les rend très sympathiques ! Rien de plus jouasse qu'un Sacrieur, toujours à demander qu'on le frappe, et à faire craquer ses os en souriant (pas que les siens d'ailleurs). En société, il racontera des blagues dans lesquelles on saigne beaucoup. Joyeux convive, il enchantera la compagnie en jonglant avec les organes de ses ennemis. Bref, le Sacrieur est vraiment le compagnon idéal pour vos longues soirées guerrières.


C'est fou ce qu'on peut faire avec de la viande

Curieux de nature, le Sacrieur voue une véritable passion à l'anatomie. Les mauvaises langues disent d'ailleurs que c'est plutôt une obsession. D'où une drôle de réputation : il est vrai qu'admirer le gonflement d'un muscle ou le jeu d'une articulation est un drôle de passe-temps ! Et plus d'un Sacrieur a été surpris à palper, tâter, et fourrer ses doigts partout, ce qui en a réjoui certains et affolé certaines. Si leur manie prête souvent à confusion... elle est très utile pour la magie qu'ils pratiquent !
Ils font naturellement de bons bouchers, passionnés par le hachage de viande et l'art de désosser une carcasse à mains nues. S'ils embrassent la voie spirituelle, ils deviendront des haruspices habiles. N'ayant pas peur de recevoir des coups, ni de s'exposer aux blessures, ils sont en première ligne, et très appréciés par les groupes d'aventuriers.


Culte de Sacrieur

La Déesse Sacrieur


L'une des dernières arrivée au panthéon des dieux. Belle, rebelle et un brin opportuniste. Les souffrances qui lui sont infligées, elle les endure tout en restant sereine. Paradoxe, elle ne supporte pas que les êtres vivants souffrent, et ses élans miséricordieux envers les faibles et les opprimés sont souvent suivis d'une colère vengeresse envers les forts et les oppresseurs. Sa grande beauté et son art consommé du combat en font une déesse vénérée avec ferveur. Elle apparaît parfois sur les champs de bataille, lorsqu'ils sont désertés. Elle vient verser une larme de compassion sur la terre gorgée par le sang des vaincus.


Le Temple Sacrieur

Le temple Sacrieur a été édifié sous une cascade. Seule une marque, peinte sur une roche en surplomb, laisse deviner son entrée. Un Sacrieur taira la raison de ce choix, et le secret est bien gardé, croyez-moi ! Sans doute ont-ils de bonnes raisons pour s'être donné tout ce mal. Et lorsqu'on sait que la venue de la déesse Sacrieur en notre monde a suscité la colère de Rushu, on peut se demander si ses fidèles n'ont pas chercher à protéger leur lieu de culte de la vengeance du démon...


Expressions typiques - Parler le Sacrieur


Le mot « sang » est naturellement présent dans le vocabulaire qu'emploient les Sacrieurs, bien qu'ils n'en aient pas l'exclusivité. Voici un florilège d'expressions de la langue Sacrieur qui bien souvent, parlent d'elles-mêmes :

À cœur saignant rien d'impossible ! : Cri de guerre lancé en début de combat
Ton sang ne saurait mentir : réplique d'un Sacrieur qui place en vous sa confiance.
Ton sang n'a plus qu'un tour à faire : Si un Sacrieur s'adresse à vous en ces termes, c'est qu'il pense que vous lui mentez. Courir serait sage...
Avoir les artères qui se touchent : se dit d'un adversaire étripé au raisonnement altéré.
Suer sang et eau : exclamation de joie, après un combat rondement mené par exemple : "Rhaaa, ce que je lui ai mis ! J'ai sué sang et eau !"
Bon sang mais c'est bien dur ! : Exclamation enjouée du Sacrieur lorsqu'il vient de se faire châtier par ses camarades d'aventures, et qu'il admire la puissance qu'il en retire.
Verser le premier sang : se dit d'un Sacrieur amicalement châtié par ses camarades.
Faire de gros bleus : salut amical qui consiste à se frapper une partie molle du corps avec une autre partie (dure de préférence). Par exemple, frapper la joue avec le coude, le ventre avec le genou, toutes les variations sont possibles...
Glacer le sang : s'ennuyer. "Y a plus un seul Bouftou, j'ai rien à faire... Ça me glace le sang". Expression contraire à :
Voir son sang bouillir : L’énervement, comme l'excitation ont des effets physiologiques particuliers chez les Sacrieurs. Pour preuve l'expression très usitée : "Lorsque j'ai le sang qui bout, j'ai souvent le bout qui sent".

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Dim 13 Nov - 1:29

L'Ombre de Sram


Profil du Sram:

Spécialité:
tacticien voleur et sournois
Points forts: cogneur, entrave, placement
Caractéristiques principales: Force, Agilité
Armes de prédilection: dagues et arcs
Premiers sorts: Piège sournois, Sournoiserie, Invisibilité
Tactiques favorites:

- poser des pièges aux endroits stratégiques pour que les ennemis les déclenchent en passant dessus
- se déplacer en étant invisible
- repousser les opposants
- invoquer un double pour gêner ou immobiliser l'adversaire
- infliger de sévères blessures à courte distance


Présentation:

Pas d'amour. Pas de gloire. Quant à la beauté, faut pas rêver...


Méfiez-vous d'un Sram qui vous jette un soupçon de regard intéressé : avant que nous n'ayez le temps de pousser un soupir, vous risquez d'être dépouillé de ce qui vous est le plus cher, voire de ce qui est cher tout court ! Assénons une vérité sur les fidèles du dieu à tête de mort : tout ce qui pendouille les attire ! Les bourses, rebondies de préférence, mais aussi les langues : nul Sram n'ignore qu'une langue bien pendue est une source de renseignements qui peuvent s'avérer très lucratifs. Trousser les pans d'une tunique, tâter le fond d'une poche, faire preuve de doigté, palper enfin des bijoux tant convoités, voilà qui réjouit les Srams.
Dérobeurs, détrousseurs, voleurs, chapardeurs, coupe-bourses, pilleurs et tricheurs ! Ils se trouvent souvent là où on ne voudrait pas les voir : dans les coffres des banques, les recoins sombres, au bout des lacets de votre porte-monnaie...


Qu'est-ce qu'elle a ma goule ?

Pour exceller dans leur art, les Srams s'imposent un entraînement qui ferait pâlir n'importe quel mortel. À vrai dire, lorsque pour la première fois, les néophytes Srams découvrent les exercices qui les attendent, ils pâlissent eux aussi. Mais leur teint étant souvent blafard, cela passe inaperçu... Le but du néophyte : obtenir une souplesse hors du commun, un contrôle parfait de ses sens et de ses Chakras. Et c'est ma foi fort utile, crénom ! Cette maîtrise leur permettra de se luxer volontairement une articulation pour se faufiler dans un espace étroit... Aucun trou ne les effraiera plus, pourvu qu'il recèle des kamas. Cet ensemble de techniques secrètes est appelé le Kama Sutroud.


Culte de Sram:

Le Dieu Sram


Le dieu Sram est imperturbable. Il ne laisse jamais trahir par ses émotions, et parlera toujours d'un ton égal, sans jamais se départir de son calme. Une qualité qu'il a d'ailleurs léguée à ses disciples. Comme son physique, mais là, c'est quand même moins enviable.
Ne pas se fier aux apparences, en présence du dieu Sram, car il peut laisser croire énormément de choses sur son compte, pourvu que cela serve ses intérêts. Passer pour une sombre andouille à peine sortie de sa cambrousse cosmique ne le dérange absolument pas. En vérité, il est calculateur, manipulateur et sans pitié. Qu'on se le dise.

Le Temple Sram

Semblable à ces vieilles pyramides à degrés qui virent le sang des sacrifices couler sur leurs pierres, le Temple de Sram se dresse dans la montagne des Craqueleurs. Il paraît rongé par la pénombre et la végétation, mais l'ombre qu'il recèle en ses murs est bien plus profonde que celle projetée par le soleil. Les fidèles qui fréquentent le temple ont d'ailleurs ce curieux pouvoir de faire jaillir des pièges dans l'ombre, ou de s'y enfoncer pour devenir invisible. Cette dernière possibilité offre d'ailleurs à l'esprit malicieux des Srams une source infinie de joies et de plaisirs.


Expressions typiques - Parler le Sram


Une vieille légende dit que les Srams n'ont peur de rien. En fait, ils ont aussi souvent peur que les autres, mais cela se voit moins. D'où une flopée d'expressions parmi celles-là :

Au nez et à la barbe du Sram : être berné – le comble du Sram, les Srams n'ayant ni nez, ni barbe...
Menteur comme un Sram : les Srams sont connus pour leur habileté à manipuler les autres. Mentir est l'une de leurs spécialités.
Qui vole un Tofu vole un Bouftou : proverbe inculqué aux jeunes Srams dès leur plus jeune âge, pour les inciter aux larcins.
Y a un os dans le potage : il y a quelque chose d'anormal, de bizarre, voire de carrément louche.
Avoir le nez creux : se dit d'un Sram, lorsque ses intuitions sont justes.
Faire de vieux os : "Il ne fera pas de vieux os, celui-là". Sa conduite aventureuse risque de lui coûter la vie.
Am Sram Gram : avant une mission périlleuse, tirage au sort pour désigner des heureux volontaires. On dit "Tirer à Am Sram Gram".
Avoir les yeux au fond des trous : pour un Sram, la vigilance est une qualité vitale. L'expression s'emploie aussi pour signifier la distraction : "il n'a pas les yeux en face des trous !"
Sram en touche une sans faire bouger l'autre : le flegme et l'immobilité sont des qualités premières pour les Srams espions. C'est la réplique sramesque par excellence en cas de provocation : "Je vais t'exploser le crâne, Sram ! - Sram m'en touche une sans faire bouger l'autre..."
Sram met l'os à la bouche : réplique typique d'un Sram qui a envie d'action.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Dim 13 Nov - 1:40

Le Bouclier de Féca


Profil du Féca:

Spécialité:
protecteur et défenseur
Points forts: soutien, tank, entrave
Caractéristique principale: Intelligence
Armes de prédilection: bâtons et baguettes
Premiers sorts: Armure Terrestre, Attaque Naturelle, Glyphe Agressif
Tactiques favorites:

- réduire les dommages infligés grâce à un bouclier magique et à différentes armures élémentaires
- tracer des glyphes qui ralentissent ou blessent tous les combattants présents dans la zone
- bloquer les attaques en retournant les sorts à l'envoyeur
- aveugler l'adversaire pour diminuer ses capacités d'action
- décréter une trêve pour tous les combattants présents


Présentation:

Garde-toi et Féca t'aidera


Les Fécas font d'excellents gardiens. D'ailleurs, des générations de Fécas s’enorgueillissent d'être des protecteurs hors pair à qui les Sages confient les objets les plus précieux qui soient, en toute confiance. Leur réputation n'est d'ailleurs plus à faire dans ce domaine, même s'ils ne cherchent ni les honneurs, ni la gloire et préfèrent rester dans l'ombre.
Honnêtes, loyaux et droits, les Fécas n'ont qu'un seul défaut : Ils ne supportent pas qu'on se moque d'eux. N'allez pas comparer un disciple de Féca à une consigne ambulante ou un coffre de banque, vous pourriez vous prendre un coup de bâton en travers de la figure, voire même en travers du fondement, ce qui est beaucoup plus douloureux et inesthétique.

Bâton de berger

Les Fécas aiment la discrétion. Cela paraît évident : lorsqu'on est chargé de la protection d'objets précieux par des Sages barbus, on ne va pas le claironner sur les toits de tout Amakna. En accord avec leur nature profonde, les Fécas font donc de bons bergers, et par extension de bons prêtres et guides spirituels, ramenant les brebis égarées dans le droit chemin, ou à l'abattoir. Les Fécas sont appréciés dans les groupes à cause de leurs pouvoirs de protection, mais aussi parce qu'ils manient le bâton comme pas deux.


Culte de Féca:

La Déesse Féca


Si ses disciples la surprennent parfois à s'admirer dans les reflets de son bouclier, ils se gardent bien de lui faire la moindre remarque. La déesse Féca est coquette, mais aussi extrêmement susceptible et prompte à s'enflammer. Elle est d'une méfiance extrême vis-à-vis de Rushu, le souverain des démons, qu'elle soupçonne toujours de préparer un mauvais coup sous ses airs innocents (enfin, un démon avec un air innocent, ça cache toujours quelque chose).


Le Temple Féca

Le Temple Féca se dresse en bordure de la Côte d'Asse. Les disciples de Féca ont pris soin de mettre alentours quelques Bouftous et autres Bouftons en guise de sentinelles. Ceux qui ont approché ces bestioles d'un peu trop près savent à quel point leur morsure est douloureuse. Vous qui ne les connaissez pas encore, vous veillerez à garder hors de portée les parties les plus charnues de votre anatomie, sous peine de voir mastiquer à pleines dents vos attributs virils ou féminins.


Expressions typiques - Parler le Féca

Que la déesse te garde à l'ombre de son bouclier : formule de politesse des Fécas.
À la force du bouclier : se dit d'une action pénible ou qui nécessite d'importants efforts pour être menée à bien.
Bon comme du boudin bouilli de Bouftou : éloge gastronomique. Le boudin bouilli de Bouftou est un mets apprécié par les Fécas.
Le Boufton du Roi : se dit d'une personne qui cherche à faire rire par ses plaisanteries.
Une bergère en slip du capitaine Chafer : se moquer d'une personne malhabile. "T'es pas capable de tuer une Arakne ? Arrête de faire ta bergère en slip du capitaine Chafer !"
Compter les Bouftons d'Allister : astuce pour endormir les enfants Fécas récalcitrants.
Avoir mangé du Bouftou enragé : être particulièrement énervé.
Féca pure laine : être un digne représentant des Fécas.
C'est blanc Boufton et Boufton blanc : désigne la similitude de caractère entre deux personnes. "Djaul et Rushu ? C'est blanc Boufton et Boufton blanc."
Pousser le Boufton trop loin : exagérer au-delà du raisonnable.

Par Ganymède et Herdegrize.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeternitis
Moumoule Masquée
avatar

Messages : 601
Date d'inscription : 13/11/2010
Age : 28
Localisation : A la pichine

Fiche d'identité
Cercle:
189/200  (189/200)

MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   Dim 13 Nov - 1:51

L'Étendue de Crâ


Profil du Crâ:

Spécialité:
archer, attaquant à distance
Points forts: cogneur, entrave, soutien
Caractéristiques principales: Intelligence, Force, Agilité
Armes de prédilection: arcs et dagues
Premiers sorts: Flèche Magique, Flèche Empoisonnée, Flèche de Recul
Tactiques favorites:

- harceler les opposants en les criblant de flèches
- maintenir l'ennemi à distance en le faisant reculer
- voler la vie
- infliger divers malus à l'adversaire (diminution de la portée, mouvements ralentis, capacité d'action amoindrie...)

Présentation:

Une flèche sinon rien


Difficile de décrire ce qui se passe dans la tête d'un Crâ, sans en être un... Mais constatons qu'ils semblent doués d'une science innée: celle du projectile. Un bambin Crâ est capable très tôt de descendre un Moskito avec un crachat lesté de confiseries sirupeuses. Les rendez-vous derrière la Foire du Trool ont aussi fait la renommée des Crâs (dont les jets sont décidément longs, très longs). Les archers Crâ ont un instinct très sûr pour tailler un projectiles dans les matériaux les plus incongrus : Une branche d'Araknyde, une fois taillée par un Crâ, porte étonnamment loin. L'art des Crâs a été rendu célèbre par leurs arcs, taillés pour le combat, et par leurs pipes, taillées pour le plaisir.


Montre-moi ta flèche, je te dirai qui tu es

Cheveux au vent, silhouette élancée, musculature fine et ciselée, torse bombé : Le disciple de Crâ est fier, c'est certain. Ils font des alliés précieux contre les adeptes de la mêlée franche. Restant à distance, décochant leurs traits empennés dans le moindre orifice laissé sans surveillance, ils font des dégâts, ces gaillards ! Ils sont appréciés pour les parties de chasse comme sur les champs de bataille et ont sauvé la mise plus d'une fois à leurs alliés. Naturellement, un Crâ obligé d'affronter ses adversaires en combat rapproché ne pourra donner sa pleine mesure... On ne peut tout avoir quand même !


Culte de Crâ:

La Déesse Crâ


Sa beauté est aussi redoutable que ses flèches. Il est dit que seuls ses disciples peuvent la regarder sans succomber à ses charmes dans la seconde... Et encore faut-il que les disciples en question lui vouent une foi d'une pureté à toute épreuve ! Il faut reconnaître que ce n'est pas évident : une déesse qui dévoile le secret pour bander plus vite, il y a de quoi se poser des questions...


Le Temple Crâ

Bâti à une volée de flèches du temple de Xélor et construit dans le plus pur style Crâ, le Temple recèle tout ce qui pourra combler un disciple archer en mal de sensation. D'ailleurs, ce Temple ressemble davantage à une armurerie qu'à un lieu de culte. Cela s'explique simplement : les archers Crâs considèrent en effet que bander un arc, et décocher un trait de façon habile est la meilleure façon d'honorer leur déesse.


Expressions typiques - Parler le Crâ

En plein dans le Bwork : Viser juste. (On dit aussi: Faire Moskito)
À corde vibrante rien d'impossible : cri de guerre des Crâs. À hurler avant une bataille, ou en fin de banquet bien arrosé.
Une flèche, un adversaire : axiome de la philosophie Crâ.
Encore un que les Bworks n'auront pas : se dit de la dernière flèche tirée, lorsque le carquois est vide.
Flèche tirée, Crâ soulagée : se dit d'une situation urgente à laquelle on a trouvé une solution.
Quand l'arc est bandé, il faut tirer la flèche : se dit d'une situation dont il faut assumer les conséquences.
Arc tendu, vise le joufflu : faire preuve de logique.
Tirer sur la corde sensible : jouer sur les émotions de quelqu'un pour obtenir ce que l'on souhaite.
Trait empenné décore mal le fessier : dicton similaire à "l'arc ne fait pas l'archer", autrement dit les apparences sont parfois trompeuses.
Gare à la débandade : mettre en garde contre un échec possible.

Par Ganymède et Herdegrize.

_________________


"Soyons un peu moins individualistes et songeons à aider notre voisin
à terminer sa maison au lieu de commencer la notre tout de suite."

Isaya Katarena

Je suis l'ennemi du Bien.
...Et du Mal.

Chevalier James Neuthr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les différents livres de Classe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les différents livres de Classe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les différents vols draconiques *à enrichir*
» Les différents slots MVS
» Différents types de socles
» Feeling drained , ses différents visages
» Apport des différents postes à la construction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan des Anstis - Raval :: La Bibliothèque-
Sauter vers: