Clan des Anstis - Raval

Demeure des Anstis, clan pirato-mercenaire sous la protection de Raval.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il était une fois...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elhea Wil'Arcady

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 26
Localisation : En Arcadie.

Fiche d'identité
Cercle:
164/200  (164/200)

MessageSujet: Il était une fois...   Dim 3 Avr - 17:34

C'était une belle après-midi d'hiver et le soleil était à son zénith dans le ciel. Malgré le vent glacial qui soufflait fort, Elhea avait chaud car elle courait. Depuis la sombre cité de Brâkmar, elle ne s'était arrêtée que deux fois pour reprendre sa respiration. Sa destination était la maison des mercenaires, dans le centre-ville d'Astrub. Une fois arrivée aux portes de la cité, il ne lui fallut que quelques minutes pour retrouver le chemin de la maison. Elle s'arrêta devant celle-ci, essoufflée et en sueur. Elle ferma les yeux pour se souvenir de ce qui l'amenait là avant d'entrer. Son passé défila devant ses yeux violet.

* * * * *
Tout avait commencé deux ans plus tôt. Alors que la jeune fille de dix-sept ans fuguait de chez elle pour échapper à la méchanceté de son père, elle avait rencontré un beau et séduisant jeune homme sur son chemin. Il s'avéra que ce disciple de Crâ était un mercenaire confirmé. Galeat de son prénom, il lui enseigna les bases de la vie au sein d'un clan et petit à petit, ils tombèrent amoureux l'un de l'autre. Sans tarder, Elhea déposa sa candidature pour rejoindre son amant en tant que mercenaire à la Caravane des Nephthys. La jeune disciple de Feca fut rapidement acceptée parmi eux et, après avoir fait connaissance avec tout le monde, elle demanda au Barde Fuay de faire d'elle son apprentie. Après lui avoir poser quelques questions qui n'avaient de sens que pour lui, il la prit sous son aile et commença à lui enseigner son art, la poésie. Peu de temps après son acceptation dans le clan, Galeat demanda la main d'Elhea. Le mariage était somptueux, il y avait beaucoup de monde et un buffet géant en plein air. Oubliant peu à peu son passé désastreux, Elhea vivait à l'étage de la maison des mercenaire avec son mari, heureuse, en attendant d'avoir leur propre maison.

Plus le temps passait et plus les choses s'amélioraient. Enchainant les quêtes pour Fuay et les contrats pour les clients, la jeune fille avait trouvé sa place parmi ses nouveaux amis. Après quelques temps, elle fut nommée au rang d'Héraut pour sa participation active au sein du clan, terminant ainsi son apprentissage avec son maître. Ce nouveau statut lui donnait le droit de présider les entretiens et de former un apprenti. C'est une jeune minette du nom de Tal-Mahera, candidate à devenir mercenaire, qui attira son attention. Après lui avoir fait passer son entretien, Elhea éleva Tal' comme sa propre fille. Un amour réciproque unissait le maître et l'apprenti. Ensemble, elles faisaient des quêtes et des missions en tout genre. Mais un jour, alors qu'une cible les avait emmenée loin d'Astrub, les deux filles se retrouvèrent perdues dans les Landes de Sidimote. Comme la nuit allait tomber, elles se réfugièrent dans le bâtiment le plus proche. L'endroit était lugubre, la lueur des quelques torches accrochées au mur permettait d'apercevoir du sang sur les murs et le sol. S'avançant un peu plus dans les abîmes, elles découvrirent une pièce secrète où se trouvait un autel couvert de sang. Autour de cet autel, il y avait de drôles de gens au teint blafard et vêtus d'une longue cape rouge. Et puis ce fut le trou noir.

La première chose qu'Elhea vit en ouvrant les yeux était la tête de son apprentie en larme ainsi que sa marraine, la Fée Allisteria. C'est entre deux sanglots que Tal-Mahera lui annonça que les gens qui se trouvaient dans la pièce lugubre étaient des Vampyres. Les deux mercenaires avaient tenté de s'échapper, mais un des hommes eut le temps de mordre Elhea. Le premier réflexe de la minette fut de l'amener chez Allisteria qui les avait déjà soigné de nombreuses fois. Hélas, la fée ne pouvait pas faire grand chose pour la sauver, à part ralentir l'effet du poison qui changerait la jeune fille en monstre sanguinaire assoiffé de sang. Ainsi, le jour de ses dix-huit ans, elle deviendrait une Vampyre. Lorsque Galeat, qui avait perdu sa première femme de la même manière, appris la nouvelle, il succomba à son chagrin. Et c'est en pleurant son défunt mari qu'Elhea sentit ses yeux violet devenir rouge, au beau milieu de la nuit de son anniversaire.

Alors que les plus proches de la jeune fille essayaient de trouver un moyen de la sauver, de lui rendre sa forme d'origine avant qu'elle ne tue des innocents, il se produit quelque chose d'inexplicable. Le fait d'être transformée en Vampyre altéra sa conscience, la ramenant ainsi à l'âge de ses six ans mentalement. Tout le monde resta pantois lorsqu'Elhea demanda après sa mère en descendant les escaliers de la maison. Le premier visage qu'elle vit fut celui de Tal-Mahera et elle lui sauta au cou, la prenant pour sa mère. Il s'établit alors une relation mère-fille entre l'apprentie et son maître qui était désormais très facile à manipuler puisqu'elle faisait tout ce que la minette lui disait sans quoi elle se faisait gronder. Les mercenaires et les visiteurs étaient assez perturbés par cette jeune fille au corps bien formé crier après sa maman et parlant comme une gamine. Mais le conseil lui permit de garder sa place au sein du clan en attendant de trouver une solution. Néanmoins, Allisteria avait donné une potion à Elhea avant qu'elle ne se transforme. C'était une de ses potions expérimentale qu'elle testa sur sa filleule, mais sans certitude d'un réel effet. Et contre toute attente, la potion était utile car elle permettait à l'Elhea d'origine de se frayer une chemin dans son propre cerveau pour parler quelques brefs instants. Malgré cela, aucune solution n'était envisageable.

Un soir, alors qu'elle avait été privée de nourriture pendant un long moment et sous le coup de la colère, Elhea tenta de mordre sa mère fictive. Se rendant compte du désastre qu'était devenu sa vie, elle s'enfonça la dague de son jeune ami Dragon-tueur dans le ventre afin de ne plus jamais blesser personne et elle mourut dans les bras de la minette. Perdue et anéantie par la disparition de son maître, Tal disparu pendant un long moment. Dragon-tueur ne perdant pas espoir emporta le corps inerte de la jeune fille et l'emmena chez une amie, Aubaine. C'était une jeune disciple d'Osamodas qui se baladait toujours avec son petit tofu. Son dieu venait de lui accorder le pouvoir d'invoquer les défunts. C'est ainsi qu'elle ramena Elhea à la vie. Cependant, il y avait plusieurs contrainte à ce sort. Certes, la jeune fille était lavée de tout enchantement, mais elle était aussi étroitement liée à celle qui l'avait invoquée. Elhea et Aubaine étaient désormais capable de dialoguer par la pensée et ressentaient les même sensations que l'autre. Mais le prix à payer pour vivre convenait à la jeune fille.

Lorsqu'Elhea revint à la maison des mercenaire, son apprentie s'y trouvait aussi. Mais sa réaction fut de quitter la pièce. Il fallut un long moment avant que les deux filles ne se reparlent, mais la vie au sein du clan continuait. Elle recommença à prendre des contrats, à passer du temps avec ses amis et former un nouvel apprenti. Hélas le clan allait mal suite au départ de nombreux mercenaires. Alors la disciple de Feca fut promue au rang d'Égide afin de former plus d'apprenti et d'aider Fuay à maintenir le cap. Mais malgré l'aide d'Hypathios, envoyé par Fallanster lui-même, le clan sombra.

Perdant ainsi tout point de repère et de raison de vivre, Elhea se renferma sur elle-même, vivant comme une ermite avec sa marraine, à Brâkmar. Pour ne plus être obligée de sortir de chez elle, elle employa un vieil homme en tant que serviteur, Ardwen. Elle lui demanda de la tenir informé si, un jour, des mercenaires réapparaissaient. Elhea était consciente qu'après tous les démêlés accompagnant la fin de la Caravane des Nephthys et des nombreuses erreurs qu'elles avait commise dans le passé, elle ne serait pas accueillie à bras ouvert partout. Mais ayant voué sa vie aux mercenaires, elle savait que sa place était au sein d'un clan.

* * * * *
Face à la maison, Elhea ouvrit ses yeux violet, remplis de détermination, et s'avança. Elle ouvrit la porte délicatement, remarquant que les charnières n'avaient toujours pas été remplacées. "A force d'ouvrir la porte avec mes pieds, j'ai fini par la défoncer, la pauvre... Faudra que je la répare un jour", pensa t-elle. Elle s'avança un peu dans la pièce qui était déserte. Elle réfléchit un instant puis sortit un parchemin, une plume et un encrier à encre violette de son sac et déposa le tout sur la table. Elle s'assit et commença à rédiger sa lettre de candidature. Tout ce qu'elle connaissait de ce nouveau clan, elle l'avait appris par son messager.



Citation :
Chers Anstis,

Après avoir passé un an enfermée dans ma cave à prier Féca, j'ai appris l'ouverture de votre clan. C'est pourquoi je vous écris cette lettre, ma candidature.
Je me nomme Elhea et pour ceux qui ne me connaitraient pas, je suis une jeune fille de dix-neuf ans de cercle cent-soixante.
Après la chute du dernier clan, la Caravane des Nephthys que j'ai dirigé un bref moment, je me suis plongée dans un mutisme complet. Remarquant que ma vie ne valait la peine d'être vécue sans avoir de but, je me dirige vers vous car être mercenaire, c'est ma raison d'être, c'est moi.
J'ai une longue expérience en tant que mercenaire et j'espère pouvoir vous en faire profiter, ainsi que ma présence, mon dynamisme, ma joie de vivre et mon soutien.

Je reste disponible à n'importe quel moment si vous avez des questions à me poser.

Cordialement,


Elhea Wil'Arcady, Impératrice Arcadienne.


Terminant sa lettre par sa plus belle signature, elle rangea ses affaires dans son sac et accrocha le parchemin au tableau des candidatures du clan Anstis. Elle s'assit ensuite dans un coin et attendit, sachant que les mercenaires voudraient sans doute lui parler.


Dernière édition par Elhea Wil'Arcady le Dim 3 Avr - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhea Wil'Arcady

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 26
Localisation : En Arcadie.

Fiche d'identité
Cercle:
164/200  (164/200)

MessageSujet: Re: Il était une fois...   Dim 3 Avr - 17:35

Alors qu'elle était assoupie dans un coin de la pièce de la maison des mercenaires, un frisson lui parcourut l'échine. Elle posa alors son regard violet sur la porte en face d'elle. Constatant qu'elle était toujours fermée ainsi que les quelques rares fenêtres se trouvant dans la pièce, elle se demandait d'où avait pu provenir ce frisson. Après quelques minutes de réflexion, ne trouvant aucune réponse, elle referma les yeux. Quelques secondes à peine venaient de s'écouler lorsqu’elle ressentit une nouvelle fois un frisson un peu plus intense. Presque comme un coup de vent. Elle avait déjà ressentit ça auparavant. La jeune fille se releva péniblement dans la pièce encore et toujours déserte et fit craquer son dos en s'étirant. D'un mouvement de la main, elle vérifia si rien ne lui avait été dérobé durant son repos. Un petit sourire vint se coller à ses lèvres en constatant que tout était à sa place puis elle se dirigea vers la porte.

Le soleil était haut dans le ciel et le vent frais qui soufflait était agréable. Elle ferma les yeux un instant pour profiter de cette fraîcheur. Elle prit la direction de la foret d'Astrub. Elle n'était pas sûre de ce qu'elle allait trouver, mais elle savait que c'était là qu'elle devait aller. Elle le sentait au fond d'elle-même, une intuition. Elle marchait calmement, mais son estomac était noué et son cœur battait vite. Après une petite heure de marche, elle arrivait au cours d'eau qui séparait les bois de la cité de Tainela. Après avoir regardé le ciel, elle trempa son visage dans l'eau fraîche et pure et s'en frotta le visage. Lorsqu'elle releva la tête, il était là. Seul au milieu de la nature, il écoutait le vent. "Ce n'est pas possible..." pensa t-elle, croyant rêver. Elle secoua la tête frénétiquement pour se sécher les cheveux puis traversa la petite rivière qui la séparait de l'homme. Elle approchait de lui avec prudence, mais elle savait que c'était lui.


- Maître... dit-elle en s'agenouillant devant le jeune homme qui déposa une main sur les cheveux de la jeune fille. Ça fait si longtemps...

Fuay, le barde, se tenait devant elle. Pourquoi était-il revenu après tout ce temps ? Celui qui lui avait tout appris, celui qu'elle avait aimé comme un père, comme un dieu, ce lui qu'elle respectait le plus était là, devant ses yeux, après plus d'un an d'absence. Le croyant mort, elle s'était fait une idée. Sans doute son corps, désagrégé par le temps, s'éparpillait dans le ciel et le vent comme du sable dans le désert. Et voilà qu'il réapparaissait comme si rien ne s'était passé, comme s'il était parti la veille au soir. Il lui sourit.

- Je ne suis plus ton maître, lui dit-il, le sourire aux lèvres. Mais la jeune demoiselle ne l'écoutait pas. Elle se jeta à son cou, heureuse de le retrouver. Mais elle sentait que ce n'était que de courte durée.

Effectivement, après s'être échangé quelques paroles, le barde voulait déjà s'en aller. Pour aller où ? Seul lui le savait. Il était revenu de loin, de cette contrée inaccessible que personne ne connaissait où la magie était bien supérieure au monde connu. Lieu magique d'où il ne reviendrait sûrement jamais. Mais Elhea n'était pas d'accord, elle ne voulait pas le perdre une fois de plus. Elle l'aimait trop.

- Que veux-tu ? lui demanda l'homme du vent.

Que voulait-elle au juste ? Sa présence, son amour. Elle était prête à tout lui donner, à tout sacrifier pour lui. Si seulement il daignait rester. Chose qu'il ne pouvait pas. Alors, restant sans réponse, il commençait déjà à disparaître, à s'éparpiller au vent. C'est alors qu'en larme, elle réclama un seul et unique baiser. Et il disparu dans l'air, sa bouche contre la sienne. Seul un murmure persistait : "Je ne suis plus ton maître...".

* * * * *
Épuisée par le chagrin de ces dernières retrouvailles, Elhea s'était endormie dans la foret d'Astrub. Un autre coup de vent la réveilla en sursaut. Elle regarda autour d'elle, paniquée, une main sur la poignée de sa dague, prête à bondir sur le premier passant. Mais il n'y avait personne. Elle se calma et se frotta le visage pour se réveiller. Elle restait collée le dos à l'arbre, se remémorant la veille et sa rencontre fortuite avec son maître et une larme coula le long de sa joue. Soudain elle entendu du bruit tout près d'elle. Elle se leva et se retourna. Fuay était là, de l'autre côté de l'arbre, allongé par terre, blessé et couvert de sang. La jeune fille se précipita vers lui pour lui venir en aide.

- Maître ?! Que s'est-il passé ?!

Il lui répondit avec un sourire, les yeux mi-clos. Sa seule explication était qu'il avait été prit en embuscade en repartant et qu'il avait du revenir dans notre monde pour se soigner. Lorsqu'elle Elhea observa ses blessures, elle resta pantoise. Elle ne connaissait aucune arme ni aucun sort capable de faire telles choses. Elle tenta de le soigner comme elle pu, mais ce n'était pas nécessaire, l'homme se régénérait de lui-même.

Après une brève discussion, le temps de retrouver ses forces, le barde entreprit de repartir aussi vite qu'il était revenu mais la jeune fille l'en empêcha.


- Si vous partez encore, je vous tue, dit-elle sur un ton aussi péremptoire qu'elle en était capable.

Sur ces mots, elle lui proposa une vie avec elle. Bonheur, mariage, enfants, vieillesse paisible et mort douce à ses côtés. Or, la seule chose qu'il avait l'air de vouloir sur le moment, c'était du plaisir facile et direct, le corps de la jeune fille contre le sien.
Intriguée et déçue, elle lui proposa de s'offrir à lui à condition qu'il reste à tout jamais avec elle. Comprenant que son maître n'était pas pareil qu'à son habitude, elle n'insista pas. Il était mort la veille dans son esprit, elle avait déjà commencé son deuil. Elle se leva et marcha un peu, s'appuyant contre les arbres. Une idée lui vint à l'esprit.


- Et si je venais avec vous, hein ?!

Mais il refusait. Elle était "trop faible" pour le suivre. Il partirait seul. Elle tenta néanmoins de le convaincre. Elle avait réfléchit à un moyen de se "déplacer" comme lui, en disparaissant dans le vent. Il lui suffisait de lire un parchemin de Xélor, combiné à un sort de téléportation et le tour était joué. Elle était certaine de pouvoir le suivre. Elle tendit alors le bras devant elle pour lui prouver de sa nouvelle puissance. Une fois le sort enclenché, elle disparaissait petit à petit. Et sous le regard amusé de son maître, elle comprit qu'elle ne pourrait pas faire marche arrière. Elle baissa alors les yeux et prononça ces quelques mots avant de disparaître dans le vent.

- Adieu... Fuay...

Son sort l'avait amené en plein milieu de Brâkmar. Elle leva les yeux vers le ciel. Un sourire triste se logea sur ses lèvres. Elle n'avait plus besoin de maître à présent, son apprentissage était terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elhea Wil'Arcady

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 26
Localisation : En Arcadie.

Fiche d'identité
Cercle:
164/200  (164/200)

MessageSujet: Re: Il était une fois...   Mar 12 Avr - 0:28

De nombreux jours s'étaient écoulés depuis la disparition de son maître. Il fallut un long moment à la jeune fille pour se remettre de ses émotions, mais comme elle était bien entourée par ses amis, elle décida de tourner la page et d'aller de l'avant. La vie au sein du clan des Anstis reprenait son train-train habituel et Elhea enchaînait les quêtes simples qu'Aeternitis lui donnait. Elle devait tuer des Tofus et se promener suite à des énigmes. Entre deux missions, la jeune disciple de Féca trainait à la maison d'Astrub en compagnie de Kochito.

- Qu'est-ce qu'on s'ennuie ici, soupira Elhea, étendue par terre au milieu de la pièce, les jambes posées sur celles du garçon.

Bien qu'il ne soit pas très causant, Kochi' était là et cela suffisait à la jeune fille. Ils restaient parfois plusieurs heures allongés l'un près de l'autre sans prononcer un mot. Ils avaient décidé d'un accord tacite qu'il n'était pas nécessaire de combler les blancs. Hélas, ils étaient souvent les victimes des visites des Amaknéens aussi bwork les uns que les autres, ce qui les mettait de mauvaise humeur. Elhea les prenait souvent de haut et se moquait ouvertement d'eux.

- plz komen on devien merssenair ??? s'aventura un visiteur inconscient.
- Tu vois la poubelle là ? Elhea avait enroulé son bras autour des épaules du visiteur et lui montrait une poubelle du doigt. Et ben tu vas voir dedans si j'y suis.

C'était un vrai défilé. Elle envoyait paître les gens à longueur de journée, ou bien ne leur répondait carrément pas. Mais plus le temps passait, plus elle en avait marre et ses réponses devenaient sèches et amères. Un soir, à bout de nerfs, elle prit machinalement Kochito par la main et l'emmena chez elle, le seul endroit où elle savait qu'ils auraient la paix. Le garçon s'assit dans un des fauteuils et Elhea se coucha presque sur lui pour reprendre la positon qu'ils avaient à la maison des Anstis.

- Enfin un peu de calme, souffla Elhea.

Comprenant que la situation était plus ambigüe chez elle qu'à la maison d'Astrub, elle se redressa et dévisagea Kochito de ses yeux violets. Quelques heures plus tard, ils étaient allongés côte-à-côte et complètement nus dans le lit d'Elhea. Ce qui était d'abord "juste un coup" pour la jeune fille se transforma au fil des jours en amour pour le garçon et un jour, après une longue discussion, ils décidèrent de rester ensemble, mais sérieusement cette fois-ci. Devenant inséparables, ils s'amusaient à casser ensemble les visiteurs qui les dérangeaient à la demeure des Anstis. Ce petit jeu ne faisait que les rapprocher encore et encore. Cependant, il arrivait à Kochito d'être froid et distant avec elle, ce qui la perturbait profondément et la plongeait dans des phases de déprime intenses. Elle cherchait alors le réconfort près de sa soi-disant amie -Sramette-, mais cette dernière poussa à bout la disciple de Féca en étant particulièrement méchante, si bien qu'un jour, Elhea craqua complètement. D'abord énervée, elle laissa ses sentiments la dévorer et devint complétement folle au point d'agresser tout le monde, même ses amis les plus proches. Appelée à l'aide par Alnada, Allisteria vint en aide aux amis d'Elhea, désemparés. Par on-ne-sait-quelle magie, elle réussit à contenir la jeune fille et la ramena chez elle.

* * * * *
- Elhea ! Elhea tu m'entends ?

La jeune fille ouvrit péniblement les yeux, regarda les gens près d'elle puis se rendormit. Kochito, -Sramette- et Allisteria veillaient près d'elle. Personne ne sut exactement ce qu'il lui arrivait, mais une chose était certaine, ses jours étaient en danger. Maintenue en vie par les soins de sa marraine, elle avait plongé dans un coma profond. Son esprit était enseveli au plus profond de son âme et on ignorait ce qui l'empêchait de revenir à elle. Kochito faisait les cent pas près du lit d'Elhea. Tantôt il discutait avec Allis' pour savoir si l'état de la jeune fille s'aggravait, tantôt il se battait avec -sramette-. Le temps s'était arrêté dans la maison, tout le monde restait aux aguets, guettant un éventuel mouvement de la part de la malade. Un mouvement qui ne viendrait peut-être jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il était une fois...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était une fois...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il était une fois 1720
» [MU] Il était une fois en Amérique [DVDRIP]
» Il était une fois... un homme-lézard
» Il était une fois un gars qui faisait un Nuz'...
» [JEU] Il était une fois....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Clan des Anstis - Raval :: La Bibliothèque-
Sauter vers: